Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Principes pour l’IA : vers une approche humaniste ? Une conférence mondiale - 4 mars 2019, Salle 1

Programme

lun, 4 mar
9:30 - 10:00

Session d’ouverture

Poser les bases : démystifier l’IA

10:00 - 10:15

La famille Havens, Famille du futur : l’IA dans la vie de tous les jours

.

10:15 - 10:30

Keynote 1

  • Cédric Villani,  Député, Assemblée nationale de la République française, Spécialiste de l’IA, lauréat 2010 de la médaille Fields, 
10:30 - 11:45

Session plénière 1 : Défis et opportunités de l’IA

Le développement de l’intelligence artificielle présente à la fois des opportunités et des défis en ce qui concerne les Objectifs de développement durable. Quels sont les principaux défis et opportunités pour garantir un développement de l’IA au service de l’humanité ? Comment l’IA peut-elle concrètement contribuer au développement durable ? Comment l’IA risque-t-elle d’aggraver les biais, notamment en ce qui concerne l’égalité des genres, les discriminations ou la fracture numérique, et comment peut-elle contribuer à les réduire ? Quelles sont les bonnes pratiques en matière de développement de politiques publiques dans le domaine de l’IA au niveau national ?

Modérateur :

  • Cathy Mulligan, Chercheure invitée, Centre de recherche sur les cryptomonnaies, Imperial College, Royaume-Uni

Intervenants :

1. Bunmi Banjo, Directrice générale, Kuvora Inc.
2. Omar Bin Sultan Al Olama, Ministre d’Etat pour l’intelligence artificielle, Emirats Arabes Unis
3. Nicolas Economou, Fondateur et Président-directeur général, H5
4. Seng Yee Lau, Senior Vice-President exécutif, Tencent
5. Marija Manojlovic, Conseillère pour la stratégie, les données et l’innovation, Global Partnership to End Violence Against Children
6. Davor Orlic, Directeur de l'exploitation, Knowledge 4 All Foundation

 

11:45 - 13:00

Session plénière 2 : L’universalité de l’IA ?

Le développement de l’IA a un impact direct sur tous les domaines du mandat de l’UNESCO. Les outils d’enseignement, les modalités d'apprentissage, l’accès au savoir et la formation des enseignants seront bouleversés. La question des compétences à développer afin d’évoluer dans un univers de plus en plus automatisé devient plus prégnante. L’IA change notre manière de penser la restauration du patrimoine culturel, et les productions créatives contemporaines. Les programmes environnementaux et la recherche sous-marine sont en train d’être transformés par les technologies de l’IA ; et les implications éthiques de l’IA sont au cœur des préoccupations des gouvernements comme des citoyens. L’information et la communication sont directement impactées par les avancées de l’IA, à travers le développement des algorithmes et l’évolution des moyens d’accès à l’information et de production médiatique.

Quel est le sens de l’universalité, d’une approche pleinement inclusive, en ce qui concerne l’IA, et à quoi pourrait-elle ressembler ? Pourquoi cette universalité est-elle importante à la fois en matière de géographie et de diversité des parties prenantes ? Comment peut-on encadrer l’IA, et qui fait quoi dans une approche multipartite ? Quels sont les facteurs clés pour la création d’un environnement favorable à l’IA ?

Modérateur :  

  • Andrés Roemer, Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO pour le changement sociétal et la libre circulation du savoir, écrivain, philanthrope, et militant des droits de l’homme

Garantir une approche mondiale :

1.Abdoulaye Baniré Diallo, Professeur, Université du Québec à Montréal, Directeur Scientifique et cofondateur, My Intelligent Machines, Canada
2.Raja Chatila, Professeur d'Intelligence Artificielle, de Robotique et d'éthique, Sorbonne Université, République française
3.Anriette Esterhuysen, Directrice des politiques publiques et de la stratégie, Association for Progressive Communications (APC)
4.Miguel Luengo-Oroz, Responsable scientifique Data, UN Global Pulse
5.Nicolas Miailhe, Cofondateur et Président, The Future Society

Garantir une approche multipartite : 

6.Hawa Ba, Responsable du bureau de pays du Sénégal, OSIWA
7.Katsumi Emura, Directeur de la technologie, NEC
8.Jernej Pikalo, Ministre de l’éducation, de la science et du sport, République de Slovénie
9.Francois Taddei, Directeur, Centre de recherches interdisciplinaires, République française
10.Ulrik Vestergaard Knudsen, Secrétaire général adjoint, OCDE

 

13:00 - 14:30

Déjeuner

Des formules-repas seront en vente à l’entrée  de la Salle 1. Les participants sont également invités à profiter des restaurants alentours mais sont priés d’être de retour en Salle 1 pour 14h20.

14:30 - 15:00

Keynote 2

  • Nanjira Sambuli, Responsable politiques publiques, World Wide Web Foundation, et Philip Dawson, Directeur des politiques publiques, Element AI
15:00 - 16:15

Session plénière 3 : Vers une IA centrée sur l’humain ?

Pour tirer le meilleur profit des possibilités de l’IA pour le monde entier, nous devons nous assurer qu’elle soit au service de l’humanité, dans le respect des droits de l’homme et de la dignité humaine, ainsi que de notre environnement et de nos écosystèmes. Aujourd’hui, il n’existe pas de cadre éthique ou de principes mondiaux pour le développement et les applications de l’IA. L’UNESCO, forum universel unique fort de vingt ans d’expérience dans le développement d’instruments internationaux liés à la bioéthique et à l’éthique des sciences et des technologies, se doit de mener un débat éclairé interdisciplinaire, pluraliste et universel. Pas un débat technique, mais un débat éthique pour entrer dans cette nouvelle ère avec les yeux grands ouverts, sans sacrifier nos valeurs, et en vue de rendre possible l’établissement de fondations communes mondiales de principes éthiques.

Que veut-on dire par une approche éthique et centrée sur l’humain de l’IA ? Quelles sont les défis éthiques immédiats et à long terme en matière d’IA dans les domaines du mandat de l’UNESCO ? Quels sont certains des défis dans la mise en place d’un cadre éthique et de principes dans ce domaine ? Cette définition change-t-elle selon les régions du monde ? Quels sont les moyens d’avancer et qui devons-nous impliquer dans la réflexion ?
  
Modérateur :

  • John Shawe-Taylor, chaire UNESCO en intelligence artificielle, Professeur d’informatique statistique et d’apprentissage machine, University College de Londres, Royaume-Uni

Remarques introductives :

  • Sang Wook Yi, Professeur de philosophie, Université d'Hanyang, République de Corée, membre Commission mondiale d'éthique des connaissances scientifiques et des technologies, UNESCO

Intervenants :

1. Bernd Carsten Stahl, Professeur de recherche critique en technologie, Directeur du centre d’informatique et responsabilité sociale, Université De Montfort, Royaume-Uni
2. Dorothy Gordon, Présidente, Programme Information pour tous, UNESCO
3. Edson Prestes, Professeur, institut d’informatique, Université fédérale de Rio Grande do Sul, Brésil
4. Emma Ruttkamp-Bloem, Professeur de philosophie des sciences, Université de Pretoria, Responsable de l’éthique, Groupe de recherche sur l’IA, Centre pour la recherche en intelligence artificielle, République sud-africaine
5. Osamu Sudo, Professeur, Université de Tokyo, Président, Conseil pour des principes sociaux d’une IA centrée sur l’humain, Japon
6. Sang Wook Yi, Professeur de philosophie, Université d'Hanyang, République de Corée, membre, Commission mondiale d'éthique des connaissances scientifiques et des technologies, UNESCO
7. Lan Xue, Doyen du Schwarzman College, Université de Tsinghua, République populaire de Chine

16:15 - 16:30

Pause café

Du café sera disponible en face de la Salle 1. Les participants sont priés d’être de retour dans la salle directement après la pause.

16:30 - 16:45

Keynote 3

16:45 - 18:00

Session plénière 4 : De nouvelles architectures de coopération internationale en matière d’IA

L’UNESCO, en tant que moteur dans l’établissement de standards et laboratoire d’idées, a un rôle à jouer pour orienter le débat international sur le futur de l’IA et de sa gouvernance ; son mandat multidisciplinaire positionne l’organisation pour répondre aux implications sociales et éthiques de l’IA et promouvoir son développement dans le respect de valeurs centrées sur l’humain.

Comment assurer une coopération multilatérale sur l’IA entre les différentes organisations internationales, régionales et nationales afin de ne pas réinventer la roue en matière de développement de normes et standards ? Quels sont les principes, cadres et stratégies développés au niveau national ou au niveau régional dans le domaine de l’IA en accord avec ces valeurs centrées sur l’humain ? Que reste-t-il à faire et quel rôle peut jouer l’UNESCO ?

Modérateurs :  

Etudiants de SciencesPo Paris School of International Affairs, Cours “Governing the Rise of AI: A Global Perspective”

Intervenants :

1. Houlin Zhao, Secrétaire général, Union internationale des télécommunications 
2. Amandeep Singh Gill, Directeur exécutif, Secrétariat du Groupe de haut niveau sur la coopération numérique (ex officio)
3. Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire générale adjointe, Conseil de l'Europe
4. Fabrizio Hochschild Drummond, Sous-Secrétaire général à la coordination stratégique, Cabinet du Secrétaire général des Nations Unies
5. Roberto Viola, Directeur général, Direction générale des réseaux de communication, du contenu et des technologies, Commission européenne
6.Boutheina Guermazi, Directrice pour le développement numérique, Banque mondiale
7. Moez Chakchouk, Sous-Directeur général pour la Communication et l’information, UNESCO

 

18:00 - 19:00

Jeter les bases d’une approche humaniste de l’IA : Un moyen d’avancer - Table ronde ministérielle

Modérateur :

  • Jean-Michel Jarre, Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO, compositeur français, interprète et producteur

Remarques introductives :

  • Norikazu Suzuki, Vice-Ministre parlementaire pour les affaires étrangères, Japon 

Interventions ministérielles

Observations finales
 

19:00 - 21:00

COCKTAIL

Restaurant, 7e étage du bâtiment Fontenoy