Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Lauréats du Prix UNESCO/Juan Bosch pour la promotion de la recherche en sciences sociales en Amérique latine et les Caraïbes

Le Prix UNESCO/Juan Bosch est destiné à récompenser, tous les deux ans, la meilleure thèse dans le domaine des sciences sociales, rédigée par des jeunes chercheurs. Les thèses, portant sur des thèmes de la région d’Amérique latine et des Caraïbes devront apporter une contribution significative de la recherche en sciences sociales orientée à l’amélioration des politiques de développement social de la région.  

Lauréats
 

2017 - Estefanía Ciro Rodríguez (Colombie)

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a nommé Estefanía Ciro Rodríguez (Colombie), lauréate du Prix UNESCO/Juan Bosch pour la promotion de la recherche en sciences sociales en Amérique latine et dans les Caraïbes, sur la recommandation d’un jury international. Ce prix vient récompenser ses recherches sur le rôle de la culture de la feuille de coca dans l’Amazonie colombienne.

Licenciée en économie, Estefanía Ciro Rodríguez est titulaire d’une maîtrise d’histoire de l’Université de los Andes à Bogotá (Colombie) et d’un doctorat en sociologie de l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM).

Elle travaille aujourd’hui comme chercheuse au Centre de réflexion sur l’Amazonie colombienne A la Orilla del Río. Elle a notamment effectué des recherches sur les politiques mondiales de lutte contre la drogue, la présence de l’État dans des zones en conflit et sur les collectivités rurales au XXIe siècle.

Sa thèse, intitulée « Parcours de vie de cultivateurs de la feuille de coca dans le Caquetá et légitimité de l’activité de la culture du cocaïer », est le fruit d’un travail de recherche sur le terrain. Elle y explore les trajectoires d’hommes et de femmes qui cultivent la feuille de coca, les violences auxquelles ils ont été confrontés et la manière dont cette culture fait partie de leurs traditions.

.

 

2015 - Manuel Alejandro Olivera Andrade (Bolivie)

Manuel Alejandro Olivera Andrande a été désigné comme vainqueur de l’édition 2015 du Prix UNESCO/Juan Bosch par la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, sur la recommandation d’un jury international. La remise du Prix aura lieu au Siège de l’UNESCO à Paris, le 26 octobre 2015, à l’occasion du 9e Forum des Jeunes de l’UNESCO.

Olivera Andrade a été sélectionné parmi plusieurs candidats, venant d’Argentine, de Bolivie, du Brésil, de Cuba, de l’Équateur, de la France, de la Jamaïque, et du Mexique. Il est diplômé en biologie, ainsi que d’un Master en Développement économique de l’Université Mayor de San Andres à La Paz, Bolivie. Le parcours académique pluridisciplinaire d’Olivera Andrade inclut également des connaissances en économie et dans les domaines des ressources naturelles, du développement durable, et de la gouvernance.

Sa thèse, « Factores de riesgo para el proyecto estatal de aprovechamiento del litio del salar de Uyuni : Gobernanza, mercado y extractivismo historico »  étudie la manière dont la gouvernance, les forces du marché et l’économie de l’extraction des ressources peuvent être facteurs de risques pour le projet gouvernemental d’exploitation de lithium à Uyuni (Sud-Ouest de Bolivie), par le bais de méthodes qualitatives.

Le lauréat a été sélectionné en reconnaissance de la pertinence de son travail, portant sur un problème d’actualité : comment un pays profite d’une matière première qu’il détient, problème d’autant plus actuel lorsque l’on considère l’importance accrue du lithium comme source d’énergie alternative. De plus, son travail a efficacement montré le lien entre la recherche et les politiques publiques, ce qui correspond à un des critères fondamentaux du prix.

 

2013 - Karen Nathalia Cerón Steevens (Colombie)

La Directrice générale, Irina Bokova, a nommé Karen Nathalia Cerón Steevens (Colombie), 25 ans, lauréate de la première édition du Prix UNESCO / Juan Bosch pour la promotion de la recherche en sciences sociales en Amérique latine et dans les Caraïbes. Elle a été sélectionnée par un jury international en reconnaissance de sa recherche sur la violence des jeunes en Amérique centrale et des applications qui en découlent sur les politiques sociales et préventives menées au Guatemala. Le titre de la recherche Karen Nathalia Cerón Steevens est : ¿Hijos de la guerra o huérfanos del Estado? Un estudio de la violencia juvenil representada en las maras, bajo las características particulares del Estado y del contexto guatemalteco. (Enfants de la guerre ou orphelins de l'État? Une étude de la violence chez les jeunes représentés par les « maras », sous les caractéristiques de l'état et du contexte guatémaltèque). Il s’agit de la thèse de maîtrise d’études internationales et sciences politiques présentée par la lauréate au « Colegio Mayor de Nuestra senora del Rosario », une université de Bogotá (Colombie).

 

Pour retourner à la page du Prix, cliquer ici.