Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe

À PROPOS DU PRIX


Créé en 1998, le Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe récompense chaque année deux lauréats – personnalités, groupes ou institutions – ayant œuvré, par leur travail et leurs réalisations exceptionnelles, à la diffusion d’une meilleure connaissance de l’art et de la culture arabe.

Les candidats au Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe doivent avoir contribué de manière significative au développement, à la diffusion et à la promotion de la culture arabe dans le monde. Les lauréats sont choisis par la Directrice générale de l’UNESCO, sur recommandation d’un jury international d’experts, pour la réputation internationale qu’ils doivent avoir acquis dans ce domaine et pour s'être distingués par des actions méritoires pendant plusieurs années. Ainsi, les lauréats contribuent à la promotion du dialogue culturel et à la revitalisation de la culture arabe.

 

Les lauréats reçoivent ce Prix (accompagnés d’un montant de 60000 dollars des États-Unis répartis en parts égales entre deux lauréats) en reconnaissance des travaux qu’ils ont réalisé dans les domaines qui sont les leurs, rayonnant à travers tout le monde arabe et au-delà. Chercheurs, artistes, philosophes, écrivains, traducteurs, etc., ils puisent tous dans la mémoire de la culture arabe comme source de leur créativité.

À l’heure de la mondialisation, des profonds changements politiques et des mutations sociales que connaît le monde, le Prix incarne pleinement les valeurs de compréhension mutuelle citées dans l’Acte constitutif de l’UNESCO. En récompensant des carrières, des vies dont tous les efforts ont été de promouvoir une culture à laquelle nous devons beaucoup, le Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe œuvre pour une meilleure connaissance des cultures et pour leur dialogue. Que les arts et la culture arabe aient laissé leur empreinte partout dans le monde, et que leurs expressions se fécondent mutuellement, en allant jusqu’à échanger autour des cultures d’autres rives… Nous ne pouvons trouver de meilleur terrain où cultiver la paix.

 

L’artiste palestinien Suleiman Mansour et l’historienne brésilienne Silvia Alice Antibas, lauréats de l'edition 2019

Le Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe 2019 a été décerné au peintre palestinien Suleiman Mansour et à l’historienne brésilienne Silvia Alice Antibas, en reconnaissance de leur engagement en faveur de la diffusion de l’art et de la culture arabe dans le monde. Pour en savoir plus

 

Entretien avec Azra Akšamija – « Ce qui compte le plus, en temps de crise, c’est la qualité de nos relations humaines »

Le Dr Azra Akšamija, membre du jury du Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe, nous fait part de son expérience personnelle sur la situation complexe actuelle liée à la pandémie du COVID-19. Avec le soutien de sa communauté, elle a lancé l'initiative mondiale Co-MASK pour inciter les gens à créer leurs propres masques afin de promouvoir l'espoir, l'humanité, la solidarité et des pratiques d'hygiène efficaces. Lisez l'entretien

 

MEMBRES DU JURY


Azra Akšamija est une artiste et historienne de l'architecture, Directrice du « MIT Future Heritage Lab » et professeur associée au programme Art, Culture et Technologie du MIT. Ses recherches universitaires récentes portent sur la représentation de l'islam en Occident ; la destruction et la restauration du patrimoine culturel dans les Balkans et dans la région Moyen Orient et Afrique du Nord.

Mohamed Ben Attia est un réalisateur et scénariste tunisien. Il a réalisé plusieurs courts métrages avant de s'essayer au long métrage en 2016 avec le film « Hedi, un vent de liberté ». Il a remporté deux prix à la Berlinale 2016. En 2018, il participe au Festival de Cannes avec son film « WELDI» (Mon cher enfant).

Salah M. Hassan est professeur Goldwin Smith d’histoire de l’art africain et de la diaspora africaine et de culture visuelle à l'Africana Studies and Research Center et au Département d’histoire de l’art et d’études visuelles. Il est aussi directeur de l’Institute for Comparative Modernities (ICM) à l’Université Cornell

Renommé pour un travail à la fois poétique, politique et biographique, Emily Jacir a construit une œuvre complexe et fascinante à travers une gamme diversifiée de médias et de méthodologies qui comprennent la découverte de matériaux historiques, de gestes performatifs et de recherches approfondies.

María Olga Samamé Barrera est professeure agrégée de littérature arabe à l'École de philosophie et sciences humaines de l'Université du Chili. Elle a considérablement rédigé des écrits sur des questions relatives à l'immigration, à l'exil et à l'identité arabe. Elle s'est spécialisée dans la littérature sur les immigrants et les descendants des Arabes au Chili et dans les Amériques.

 

CONTACT


Shama Chokkam-Sunderraj
Point focal
UNESCO-Sharjah Prize
Section Histoire et mémoire pour le dialogue
Secteur des sciences sociales et humaines - UNESCO
7 place de Fontenoy
75352 Paris 07 SP FRANCE
Tel.: + 33 1 45 68 09 66
E-mail: s.chokkam-sunderraj(at)unesco.org / prix.sharjah(at)unesco.org