Publications

Promouvoir l’éducation aux médias et à l’information en renforçant les compétences relatives au numérique, aux médias et à l’information des citoyens et des jeunes

29/01/2021

   

Enjeux principaux

L’essor des technologies numériques a de profondes répercussions sur la manière dont l’information est produite, partagée et utilisée. Les citoyens, et en particulier les jeunes, sont plus connectés que jamais, mais bon nombre d’entre eux ignorent les mécanismes qui régissent leur présence numérique et leur engagement avec l’information en ligne et hors ligne.
Bien que les services en ligne offrent de nouvelles formes de participation, la transformation numérique s’est accompagnée d’une montée des discours de haine, de la mésinformation et de la désinformation sur Internet.
La personnalisation et la modération des contenus confortent encore un peu plus cette tendance dangereuse, avec de  graves répercussions sur la liberté d’expression et le développement démocratique.
Les inégalités de genre et les disparités socioéconomiques renforcent en outre les déséquilibres croissants dans l’accès au numérique et les compétences informatiques. Dans un monde où les nouvelles technologies constituent de puissants leviers de développement humain, des progrès doivent encore être accomplis pour permettre à tous les pays d’exploiter les possibilités offertes par la transformation numérique, de réduire la fracture numérique et de garantir la participation éclairée des citoyens aux processus démocratiques.
En développant les compétences relatives au numérique, aux médias et à l’information des citoyens et des jeunes, l’UNESCO contribue à l’édification de sociétés éduquées aux médias et à l’information.

 

L'UNESCO entend

  • Élargir son travail sur l’éducation aux médias et à l’information à l’échelle mondiale (EMI), afin de fournir aux citoyens, et en particulier aux jeunes, les compétences nécessaires pour appréhender les informations en ligne et hors ligne de manière critique et créer ou partager des contenus étayés et diversifiés.
  • Élaborer et diffuser des ressources normatives sur l’EMI soutenant les adaptations et les mises en œuvre à l’échelle locale. À ce titre, la mise au point de programmes et de politiques ainsi que l’intégration de l’EMI dans l’enseignement du journalisme, dans les organisations de médias et de jeunesse et dans les programmes de formation en entreprise seront des activités centrales. Ces ressources aborderont également des thèmes actuels, tels que l’intelligence artificielle (IA).
  • Consolider les partenariats, les réseaux et la recherche sur l’EMI en encourageant les efforts internationaux visant à assurer une éducation à la citoyenneté mondiale. Il s’agira notamment de renforcer les opérations et la portée de l’Alliance EMI de l’UNESCO, d’accroître la collaboration avec le Réseau universitaire sur l’éducation aux médias et à l’information et le dialogue interculturel, et d’étendre l’initiative d’éducation aux réseaux sociaux de l’UNESCO, MIL CLICKS.
  • Organiser des forums internationaux pour les jeunes sur l’EMI et diriger la célébration annuelle de la Semaine mondiale EMI afin de promouvoir l’EMI et de sensibiliser le public. Ces activités favoriseront l’autonomisation des jeunes en leur permettant de devenir acteurs et créateurs dans l’éducation aux médias et à l’information. Elles promouvront également l’adoption de bonnes pratiques en matière de partage des connaissances dans ce domaine.
  • Contribuer à combler la fracture numérique, à réduire les inégalités de genre dans le domaine du numérique et à renforcer l’alphabétisation numérique à grande échelle. L’UNESCO développera son initiative YouthMobile, qui initie les jeunes au codage, renforce l’engagement local grâce à des solutions technologiques soutenant le développement durable et autonomise les jeunes femmes et les filles par le biais de projets ciblés visant à accroître leurs compétences numériques. Des millions d’enseignants et de jeunes africains bénéficieront également de YouthMobile grâce à la collaboration avec des partenaires clés sur des initiatives régionales, à l’instar de l’Africa Code Week.

Réalisations récentes

  • De sensibiliser l’opinion publique internationale sur l’éducation aux médias et à l’information par le biais de campagnes mondiales lancées sur les réseaux sociaux et en organisant la Semaine mondiale EMI, qui a réuni une centaine de pays participants en 2018 et 2019. Au cours de la seule année 2020, 73 pays ont célébré la Semaine mondiale EMI, avec plus de 320 événements organisés à travers le monde.
  • De lancer l’initiative MIL CLICKS, qui contribue à sensibiliser les populations aux médias et à l’information par le biais des réseaux sociaux. Plus de 9 300 jeunes ont déjà participé à ce projet de formation mené par leurs pairs.
  • D’accompagner plus de 120 établissements de formation et 300 établissements d’enseignement secondaires à travers le monde dans la mise à l’essai du programme de formation à l’éducation aux médias et à l’information ; de collaborer avec 140 organisations de jeunes, dont 80 en Afrique, en vue de les aider à intégrer l’éducation aux médias et à l’information dans leurs politiques et activités, ainsi qu’à renforcer cette composante.
  • De mobiliser son réseau mondial multipartite en lien avec l’éducation aux médias et à l’information afin d’élaborer 50 webinaires examinant comment utiliser l’EMI pour répondre et faire face à la pandémie de COVID-19, avec près de 530 000 participants du monde entier. L’UNESCO a également lancé, en partenariat avec IBM et SAP, l’hackathon international respectueux de l’égalité des genres « CodeTheCurve », lequel donne aux jeunes développeurs, scientifiques et entrepreneurs les moyens de lutter contre la pandémie de COVID-19 grâce à l’innovation technologique et à des solutions numériques. Plus de 200 propositions de projets ont été envoyées du monde entier.

Contact

  • Mirta Lourenço, Chef de Section, Éducation aux médias et à l’information et le développement des médias