État des propositions d’inscription Mémoire du monde pour le cycle 2016-2017

État des propositions d’inscription pour le cycle 2016-2017 du Registre international de la Mémoire du monde

Conformément à la procédure applicable aux propositions d’inscription du Programme Mémoire du monde, le Secrétariat de l’UNESCO a lancé l’appel à propositions d’inscription pour le cycle 2016-2017, en vue d’une éventuelle inscription sur le Registre international de la Mémoire du monde.

À la date butoir du 31 mai 2016, le Secrétariat du Programme Mémoire du monde avait reçu 130 propositions.

Conformément aux Principes directeurs pour la sauvegarde du patrimoine documentaire, le Secrétariat a enregistré chaque dossier et en a confirmé la réception à chaque auteur. Puis, il a pris le temps d’en vérifier le contenu et les pièces jointes, discutant même, le cas échéant, de certains dossiers en ce qui concerne les documents à fournir et le respect de la procédure.

Parallèlement, le Secrétariat a entamé le processus de transmission des dossiers complets au Sous-Comité du Registre du Comité consultatif international du Programme Mémoire du monde (CCI).

Le CCI lui-même a siégé du 24 au 27 octobre 2017 au Siège de l’UNESCO pour étudier les dossiers de proposition d’inscription et formuler ses recommandations.

À la suite de cette réunion, le CCI a recommandé 78 nouvelles inscriptions au Registre international de la Mémoire du monde et a proposé d’ajouter trois éléments à des collections existantes.

Le CCI a également recommandé que la Directrice générale facilite le dialogue entre les auteurs des candidatures « Les voix des « femmes de réconfort » » et « Documentation sur les « femmes de réconfort » et la discipline de l’armée japonaise » et les parties concernées, mais aussi qu’elle fixe un lieu et une date convenant aux différentes parties pour la conduite de ce dialogue, en vue d’aboutir à une candidature conjointe et d’englober autant que possible l’ensemble des documents pertinents.

Le 30 octobre 2017, le Cabinet de la Directrice générale de l’UNESCO a publié un communiqué de presse dans lequel la Directrice générale, Mme Irina Bokova, a entériné toutes les recommandations du CCI.

Elle a déclaré à cette occasion : « J’ai la ferme conviction que le Programme Mémoire du monde doit être guidé dans ses travaux par la nécessité de préserver le patrimoine documentaire et la mémoire, au profit des générations présentes et futures, dans un esprit de dialogue, de coopération internationale et de compréhension mutuelle, pour construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes. »

Deux propositions du cycle 2016-2017 ont fait l’objet d’une recommandation provisoire pour inscription par le CCI lors de la réunion de ce dernier, en octobre 2017. Après réception des informations supplémentaires demandées par le CCI, ces deux propositions – « Collection de manuscrits de la bibliothèque Gazi Husrev-Beg (Bosnie-Herzégovine) » et « Carte de Piri Reis (Turquie) » – ont été entérinées par la Directrice générale de l’UNESCO en janvier 2018, clôturant ainsi le cycle des propositions d’inscription 2016-2017.

La procédure de proposition d’inscription a été guidée par la décision 202 EX/15 du Conseil exécutif, dans laquelle les États membres réaffirmaient le but du Programme Mémoire du monde tel que la Conférence générale l’a exprimé en 2015 dans la Recommandation concernant la préservation et l’accessibilité du patrimoine documentaire, y compris le patrimoine numérique.

Cette recommandation souligne « l’importance du patrimoine documentaire pour favoriser le partage des connaissances pour une compréhension et un dialogue renforcés, afin de promouvoir la paix et le respect de la liberté, de la démocratie, des droits de l’homme et de la dignité humaine », et considère « dans le même temps que la conservation et l’accessibilité à long terme du patrimoine documentaire sont des conditions préalables à l’exercice des droits fondamentaux que constituent la liberté d’opinion, la liberté d’expression et la liberté d’information. »

Dans sa décision, le Conseil exécutif priait également la Directrice générale d’entreprendre, en coopération avec les États membres et à partir du travail produit par les groupes de travail du Comité consultatif international (CCI), un examen approfondi du Programme et de présenter à cette fin un plan d’action à la 204e session du Conseil exécutif (printemps 2018).

En outre, les États membres ont appelé la Directrice générale, les membres du CCI et toutes les parties prenantes du Programme Mémoire du monde à respecter les principes de dialogue, de compréhension et de respect mutuels et à éviter toute tension politique supplémentaire concernant le Programme Mémoire du monde.