Faire revivre l’esprit de Mossoul

top_mosul2_fr.jpg

© UNESCO

Mossoul est le symbole vivant de l’identité plurielle de l’Iraq. Depuis des siècles, elle est un carrefour des cultures au Moyen-Orient. Des villes sumériennes à Babylone, des murs de Ninive aux routes de la soie, la région a été un creuset de rencontres. Entre 2014 et 2017, cette histoire de paix, le véritable esprit de Mossoul, a été éclipsée par une autre histoire faite de haine et de violence.

L'occupation de Mossoul a laissé la ville exsangue. Pas un seul bâtiment n’a été épargné. Le site archéologique de Nimrud, le musée de Mossoul, le sanctuaire de Nabi Younis, le minaret d'Al Hadba et de nombreux autres sites et monuments ont été détruits. Des milliers de maisons ont été réduites à l’état de gravats. Beaucoup d’habitants reviennent petit à petit, dans les camps bondés aux abords de la ville. L'ensemble du secteur de l'éducation, de la maternelle à l'enseignement supérieur, est dévasté, tandis que les étudiants et les enseignants sont confrontés aux séquelles physiques et physiologiques de la guerre.

La Conférence internationale sur la reconstruction de l'Iraq organisée au Koweït en février 2018 a souligné l’importance de mettre l’accent sur la dimension humaine pour une reconstruction durable de la ville. C'est pourquoi la Directrice générale de l'UNESCO a lancé une initiative phare « Faire revivre l'esprit de Mossoul ». Avec l’appui du Gouvernement iraquien et du Secrétaire général des Nations Unies, l'UNESCO coordonnera les efforts internationaux dans deux domaines principaux: la restauration et la réhabilitation du patrimoine culturel et la relance des institutions éducatives et culturelles.

L'UNESCO entretient une coopération de longue date avec l'Iraq. L’Organisation est présente en Iraq depuis le début de l'année 2003 et a réalisé avec succès plusieurs grands projets de protection du patrimoine culturel, comme la restauration du sanctuaire Al-Askari à Samarra et la revitalisation de la citadelle d'Erbil. En 2017, l'UNESCO, en coopération avec le Ministère iraquien de la culture, a lancé le Plan de réponse pour la sauvegarde du patrimoine culturel dans les zones libérées d'Iraq (2017-2019). « Faire renaître l'esprit de Mossoul » est une priorité de l'UNESCO pour les années à venir. Il s’agit de la plus importante campagne de reconstruction entreprise par l'UNESCO au cours des dernières années. Depuis février, l'UNESCO est pleinement mobilisée, au niveau du siège et dans ses bureaux sur le terrain à Bagdad et dans la région, autour de cette initiative pour la ville de Mossoul. Ce programme s’inscrit également dans le cadre du Plan du Gouvernement iraquien pour la reconstruction et le développement en Iraq et en lien avec le Programme lancé par le Secrétaire général des Nations Unies pour le relèvement et la résilience en Iraq (PRR).

 

Faire revivre l'esprit de Mosul : suivez la réunion internationale en direct.

La première réunion internationale autour de l'initiative "Faire Revivre l'esprit de Mossoul" est organisée par l'UNESCO en collaboration avec le Gouvernement iraquien, au Siège de l'UNESCO à Paris, le 10 septembre 2018.

Discours d'introduction de la Directrice générale, Mme Audrey Azoulay

Galerie de photos

 

Projets

L’esprit de Mossoul

Mossoul est l'une des villes les plus anciennes du monde. C'est la deuxième ville d'Irak, riche d’histoire, de patrimoine et de culture. En Arabe le nom Mossoul signifie « celle qui relie », et résume bien l’histoire de la ville. Pendant des millénaires, Mossoul fut un lieu de passage stratégique sur le Tigre, reliant le nord au sud, l'est à l'ouest. Durant l'antiquité, les Juifs rencontraient les Assyriens et les Romains rencontraient les Perses à Ninive, sur la rive Est de la rivière. Plus tard, les chrétiens rencontrèrent les musulmans et les Turcs rencontrèrent les Arabes dans la vieille ville à l'ouest. Au cours de ses longues années d’existence, Mossoul a été témoin de nombreux conflits, des disputes intellectuelles et des affrontements militaires se sont succédés entrecoupés par des périodes de paix et d'harmonie durables. Mossoul a connu de longues période d'indépendance, de prospérité économique et d’hégémonie intellectuelle, combinées à un esprit de liberté.

L'histoire extraordinaire de Mossoul est inscrite au cœur même de la vieille ville. Son musée documente l'antiquité assyrienne et arabe de la région. La construction de beaucoup de ses 486 mosquées, sanctuaires et sites funéraires musulmans remontent au XIIe siècle, lorsque Mossoul était la glorieuse capitale de la dynastie Zangid, renommée pour ses magnifiques ferronneries, ses peintures miniatures et ses tapis de soie. Ses trente-deux églises et six monastères attestent de sa vitalité comme centre de culte et d'apprentissage chrétien depuis au moins le quatrième siècle après JC. Le marché des épices de Bab Al-Saray a accueilli des commerçants et des marchandises d'Inde et de Chine pendant plus de mille ans. Les livres vendus dans la rue Al-Nujaifi incarnent la multiplicité des idées qui ont traversé Mossoul depuis des temps immémoriaux. L'esprit de résilience et d'innovation, de diversité et de coexistence est au cœur même de l'identité de Mossoul. Unissons-nous tous avec les habitants de Mossoul pour faire revivre cet esprit de rencontre.

Multimédia

Ressources