Améliorer la formation des enseignants pour combler le fossé de la qualité de l’enseignement en Afrique

L'UNESCO et la Chine conjuguent leurs efforts pour la formation des enseignants en Afrique

Contexte

Le projet UNESCO-Fonds en dépôt chinois (CFIT) intitulé « Renforcement de la formation des enseignants pour combler le déficit de qualité de l’éducation en Afrique » a été lancé le 22 novembre 2012 au terme de la Réunion mondiale sur l’Éducation pour tous (GEM) 2012. Grâce à ce projet, l’UNESCO et le gouvernement de la République Populaire de Chine conjuguent leurs efforts pour renforcer la formation des enseignants et le développement professionnel en Afrique. 
 
L’initiative marque le début d’un nouveau partenariat : c’est la première fois que l’UNESCO reçoit de la Chine un soutien financier d'une telle ampleur (8 millions de dollars US) en faveur de la formation des enseignants. Huit pays africains, sélectionnés parmi les pays prioritaires du programme de l’UNESCO et conformément à la politique de coopération de la Chine en matière de développement, participeront au projet : l’Éthiopie, la Namibie, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, le Congo, le Liberia, l’Ouganda et la Tanzanie. 
 
Grâce à l’utilisation des TIC, de l’apprentissage mobile et de la production et du partage des connaissances, l’initiative qui se déroulera sur quatre ans (2012-2016) a pour objet de renforcer les capacités des ministères et des principaux instituts de formation des enseignants (IFE) dans le domaine de la formation initiale et continue et du développement des enseignants. 
 
L’objectif global de renforcement de la qualité de l’éducation du projet est conforme aux travaux de l’UNESCO sur l’Éducation pour tous (EPT), aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et à l’Initiative mondiale pour l'éducation avant tout (GEFI) du Secrétaire général des Nations Unies. Le projet est mis en œuvre dans le contexte de la nouvelle stratégie de l'UNESCO pour les enseignants et de l’engagement en faveur de la coopération Sud-Sud. 
 

Points forts

  1. Renforcement des capacités des instituts

Le projet vise à renforcer les capacités des principaux IFE en :

  • proposant des programmes de formation initiale de qualité de façon à accroître le nombre d’enseignants qualifiés, notamment grâce à des programmes de formation à distance utilisant les TIC
  • soutenant la formation continue et le développement professionnel des enseignants, notamment en associant des modalités et des programmes d’apprentissage tirant pleinement parti des innovations adossées aux TIC les plus performantes
  • dotant les formateurs des enseignants et les enseignants de compétences leur permettant d’utiliser les TIC afin d’améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage.

Le projet soutient également les réseaux d'IFE qui échangent des informations sur les stratégies et pratiques efficaces en matière de formation des enseignants avec des responsables de l’élaboration des politiques, des chefs d’établissement et d’autres parties prenantes. 

 

  1. Appropiation par le pays

Le projet est conduit, dirigé, mis en œuvre et donc pris en main par les huit pays. Les équipes en charge du projet dans chaque pays sont composées de représentants des ministères de l’Éducation et des principaux IFE qui y participent pleinement depuis le lancement et tout au long du cycle de vie du projet. Les équipes nationales sont chargé :

  • d'évaluer les besoins : recueillir les données sur le terrain et identifier les besoins des IFE. Des rapports d’évaluation des besoins sont produits
  • de concevoir le projet : élaborer des stratégies d’intervention qui répondent aux besoins des pays. Des documents sont produits, examinés par des experts et validés.
  • metre en oeuvre le projet : réaliser les activités décrites dans les documents relatifs au projet.

L’UNESCO aide les pays à contrôler efficacement la mise en œuvre du projet. L’UNESCO apporte également une aide en matière de suivi et d’évaluation du projet, ainsi que pour la coordination des programmes connexes mis en œuvre au sein des pays. 

 

Réunions

  • 17-18 décembre 2012
, Siège de l’UNESCO (Paris)
    Le principal objectif de la réunion était de familiariser les participants avec le projet et de consulter les représentants des gouvernements de l’Éthiopie, de la Namibie et de la Côte d’Ivoire ainsi que le personnel de l’UNESCO sur le terrain afin de préparer l’évaluation des besoins qui servira de point d’appui pour le plan de mise en œuvre.
    Compte-rendu de la réunion
  • 11-12 avril 2013, Siège de l’UNESCO (Paris)
    
La réunion avait pour objectif de consulter et discuter avec les points focaux nationaux du projet et les spécialistes de l’éducation de l’UNESCO établis dans les trois pays cibles sur les réalisations, défis et enseignements tirés de la période d’évaluation des besoins et à finaliser le plan de mise en œuvre.
    Compte-rendu de la réunion de suivi
  • 9-11 octobre 2013, Siège de l’UNESCO (Paris)
  • Les huit pays participeront à cette réunion. L'object est de permettre aux trois premiers pays de partager leurs expériences avec les cinq nouveaux pays participants et de donner l’occasion aux représentants des nouveaux pays de se familiariser avec le projet et de commencer à planifier l’évaluation des besoins et le plan de mise en œuvre. Les trois pays qui ont lancé le projet finaliseront leur plan de mise en œuvre ainsi que leur mécanisme de suivi et d’évaluation pendant la réunion.
    - 9-10 octobre 2013, Réunion de consultation : Côte d'Ivoire, Éthiopie, Namibie - Minutes
    - 10-11 octobre 2013, Réunion de consultation : Congo, R.P. du Congo, Libéria, Ouganda, Tanzanie - Minutes

Réalisations à ce jour

  • Année 1 (2012-2013) : les trois premiers pays cibles - Éthiopie, Namibie et Côte d’Ivoire - ont achevé leur phase d’évaluation des besoins et de conception du projet et commencent la mise en œuvre.
    - 
Rapports relatifs à l’évaluation des besoins en Côte d’Ivoire, Éthiopie (en anglais) et Namibie 
(en anglais)
    Évaluation des besoins du projet CFIT. Rapport de synthèse
  • Année 2 (2013-2014) : le deuxième groupe de pays cibles - République démocratique du Congo, Congo, Liberia, Ouganda et Tanzanie - commencera l’évaluation des besoins puis la conception du projet.
  • Rapport d'étape, juillet 2013. Consulter.
  • Avancement Côte d'Ivoire
    • Lancement officiel du CFIT, 12-13 septembre 2013, Abidjan. Consulter
    • Séminaire de renforcement des capacités des encadreurs péagogiques en ingénierie de la FOAD, 16-20 décembre 2013, Abidjan. Consulter
  • Avancement Ethiopie
    • Atelier sur la FOAD, 16-20 décembre 2013, Addis-Abeba. Consulter

Partenaires

 

Contact

Pour en savoir plus sur le projet CFIT, veuillez contacter M. Francesc Pedró (f.pedro@unesco.org), Chef du développement des enseignants et des politiques d’éducation, Secteur de l’éducation, UNESCO