Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie

 

Le Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie récompense des efforts significatifs de personnes ou d'institutions ayant contribué à l’amélioration de la qualité de vie à travers la recherche scientifique.
Les sciences de la vie sont la clé d'un avenir meilleur, car elles contribuent à l'éradication de la pauvreté, à l'amélioration de la santé et à la sécurité alimentaire et de l'eau. Les principaux objectifs du Prix sont d'encourager la recherche, d'améliorer la collaboration entre chercheurs et de renforcer les réseaux des centres d'excellence dans le domaine des sciences de la vie en vue d'améliorer la qualité de la vie humaine.

Financé par le gouvernement de la République de la Guinée équatoriale depuis 2008, le Prix est décerné chaque année à trois lauréats au maximum. Il comprend en une enveloppe d'une valeur de 350 000 dollars des États-Unis, qui est divisée en parts égales entre les laureats. Le ou les lauréats reçoivent également un certificat et une statuette "Integracion Tribal" de l'artiste équato-guinéen Leandro Mbomio.

Le Prix a été créé par le Conseil exécutif de l’UNESCO pour contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable définis dans le Programme de développement à l'horizon 2030 et pour soutenir les priorités globales de l’UNESCO inscrites dans sa stratégie à moyen terme 2014-2021.

L'appel à candidatures est clôturé.

Comment postuler ǀ Lauréats ǀ Contact

 

Processus de candidature

Qui peut soumettre une candidature?

Des personne(s) ou institution(s) parrainée(s) par :

Chaque État membre ou ONG peut parrainer jusqu'à cinq (5) candidatures au maximum par an, au cours de l’appel à candidature. Les candidatures sans parrainage ne seront pas prises en compte.

Comment postuler?

Les candidats doivent s'inscrire en ligne.

Après l'inscription, les candidats recevront un mot de passe temporaire leur permettant d'accéder et de remplir le formulaire en ligne en anglais ou en français.

Le formulaire de candidature comprend :

  • des informations générales ;
  • les grandes lignes de la contribution du candidat aux objectifs du Prix ;
  • un résumé du travail/de la recherche ;
  • une liste de publications.

Tous supports complémentaires (publications, photos, vidéos) doivent être transmis par voie électronique.

Une fois remplies, les candidatures peuvent être soumises de deux façons :

  • Les candidats parrainés par une ONG en partenariat officiel avec l’UNESCO peuvent télécharger la preuve de leur parrainage et la soumettre au Secrétariat de l'UNESCO.
  • Les candidats peuvent soumettre leur candidature à leur commission nationale à travers le formulaire en ligne.

Le Secrétariat ne reçoit que les candidatures qui ont été officiellement parrainées. Il est du ressort du candidat d’obtenir le parrainage de la commission nationale compétente.

Les candidatures envoyées après la date limite ou par des personnes sans nomination seront exclues.

Evaluation

Le Secrétariat passe en revue toutes les candidatures reçues avant la date limite et transmet celles qui sont éligibles au jury international du Prix.

La Directrice générale de l’UNESCO sélectionne les lauréats sur la base des recommandations du jury après une évaluation minutieuse de toutes les candidatures.

Pour plus d'information, consultez:

Comment postuler ǀ Lauréats ǀ Contact ǀ Haut de la page

Laureates

Consultez les lauréats par année: 2017 | 2015 | 2014 | 2012

Lauréats pour 2017

L’Organisation pour la recherche agricole (Centre Volcani, Israëll)
Cet institut est à l’origine d’innovations et de méthodologies de pointe dans la recherche agricole assorties d’applications pratiques. Il a aussi développé des programmes de renforcement des capacités visant à promouvoir la sécurité alimentaire dans les environnements arides, semi-arides et désertiques en vue d’améliorer le bien-être humain.

Rui Luis Gonçalves dos Reis (Université de Minho, Portugal)
Pour sa contribution exceptionnelle au développement de biomatériaux naturels et de leurs applications biomédicales sur des domaines tels que l’ingénierie tissulaire, la médecine régénérative, les cellules souches et l’administration de médicaments, qui sont de nature à faire progresser la santé humaine.

Ivan Antonio Izquierdo (Institut de recherche biomédicale, Université catholique pontificale de Rio Grande do Sul, Brésil)
Pour ses travaux fondateurs sur l’élucidation des mécanismes de mémorisation comme la consolidation et la récupération et de leurs applications cliniques sur les personnes âgées ou atteintes de troubles psychologiques ou de maladies neurodégénératives en vue d’améliorer la qualité de vie.

Press release | Communiqué de presse

Lauréats pour 2015

Amadou Alpha Sall (Chef du Centre collaborateur de l’OMS pour les Arbovirus et les Virus de Fièvres Hémorragiques, Sénégal)
Il a apporté de grandes contributions au développement et à la diffusion d’outils de diagnostic et de contrôle de pointe pour les maladies virales telles que le virus Ebola, le chikungunya, la dengue et d’autres maladies à transmission vectorielle dont l’incidence est potentiellement mondiale.

Balram Bhargava (Professeur de cardiologie de l’Institut des sciences médicales de toute l’Inde, Inde)
Cardiologue spécialisé dans l’innovation biomédicale, la santé publique et l’éducation médicale. Sa contribution dans le développement d’outils innovants, efficaces et bon marché pour la gestion des maladies cardio-vasculaires a eu un impact social important    dans    les    zones    défavorisées.

Manoel Barral-Netto (Directeur de la recherche et Directeur du Centre Pesquisas Gonçalo Moniz, Brésil)
Il a consacré une bonne partie de sa carrière à l’étude de la leishmaniose et de la malaria et a contribué au développement de la science et des outils de contrôle dans le domaine des maladies transmissibles et des maladies négligées liées à la pauvreté.

Press release | Communiqué de presse

Lauréats pour 2014

Hossein Baharvand (Professeur de biologie cellulaire et du développement à l’Institut Royan pour la technologie et la biologie des cellules souches et Chef du Département de biologie du développement à l’Université de la science et de la culture, Iran)
En 2003, il a mis au point les premières cellules souches pluripotentes induites à partir de cellules humaines et de souris en Iran. Sa contribution au développement de la recherche transnationale sur les cellules souches s’est traduite par de nombreuses applications dans le domaine de la médecine régénérative.

André Bationo (Pédologue et Président de l’Action pour le développement intégré, Burkina Faso)
’est un spécialiste de la chimie et de la fertilité des sols, de la production agricole, des problématiques environnementales et de la gestion des ressources naturelles. Il a contribué à l’amélioration de l’agriculture en Afrique grâce à ses travaux exceptionnels de recherche fondamentale et transnationale dans la gestion de la fertilité des sols.

L’Institut de médecine tropicale von Humboldt (IMT) de l’Université Cayetano (Pérou)
L’Institut, fondé en 1968, a pour mission de promouvoir l’éducation et la recherche sur les maladies tropicales les plus répandues au Pérou. Il a favorisé une recherche de haut niveau et contribué au contrôle de pathologies telles que la tuberculose, le paludisme, la leishmaniose, la   leptospirose, le   VIH-sida   et   d’autres.

Press release | Communiqué de presse

Lauréats pour 2012

Maged Al-Sherbiny (Président du Centre pour la science et la technologie du Mouvement des non-alignés (NAM S&T Centre) et Président de l’Académie de recherche scientifique et de technologie (ARST), Égypte)
Né en 1963, ses efforts et ses contributions scientifiques portent essentiellement sur les maladies endémiques en Égypte et en Afrique, qu’il cherche à combattre en menant des recherches intensives et ciblées afin de mettre au point des diagnostics et des vaccins, notamment contre l’hépatite C et la bilharzios.

Rossana Arroyo (Professeure au Centre pour la recherche et les études avancées de l’Institut polytechnique national du Mexique, Mexique)
Née en 1955, le docteur Rossana Arroyo compte parmi les chefs de file de la recherche sur la pathogenèse moléculaire de la trichomonase au Mexique. Les spécialistes de la question et les grands noms de la parasitologie aux niveaux national et mondial reconnaissent la valeur de son travail.  Ce savoir aidera à améliorer la vie humaine en contrôlant l’amibiase et la trichomonase, deux maladies parasitaires qui affectent toujours des populations dans le monde entier.

Felix Dapare Dakora (Professeur et titulaire de la chaire de recherche sud-africaine en agrochimiurgie et symbioses végétales à l’Université de technologie de Tshwane, à Pretoria, Afrique du Sud)
Né en 1952, le professeur Felix Dapare Dakora a étudié durant plus de vingt-trois années de recherches postdoctorales  le « dialogue » moléculaire entre les légumineuses et le sol. En contribuant à renforcer les capacités locales dans le domaine de l’agriculture, le professeur Felix Dapare Dakora s’est attaqué au problème de la pénurie alimentaire sur le continent africain.

Press release | Communiqué de presse

Comment postuler ǀ Lauréats ǀ Contact ǀ Haut de la page

Contact

Secrétariat du Prix International UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie
Secteur des sciences exactes et naturelles
UNESCO
7 place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP
France
E-mail : lifesciencesprize@unesco.org