Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Initiative UNESCO-Pearson pour l'alphabétisation

Principes directeurs relatifs à l’inclusion numérique

Dans un monde en voie de digitalisation rapide, les personnes ne sachant pas lire ou écrire sont en butte à de nouvelles formes de marginalisation. Déjà confrontées aux obstacles du monde physique, les personnes analphabètes, qui représentent actuellement 10 pour cent de la population mondiale, éprouvent également des difficultés à participer dans le domaine numérique et à accéder à des services qui pourraient améliorer leurs moyens de subsistance et accroître leurs possibilités d’apprentissage.

L’exclusion n’est pourtant pas inévitable. Bien conçues, les solutions numériques peuvent aussi aider les personnes ayant un niveau d'alphabétisation très bas et des compétences technologiques limitées à parcourir l’espace numérique et à profiter d’applications pertinentes comme celles qui s’adressent aux agriculteurs ou qui relient les utilisateurs aux services de santé. À l’ère des smartphones à écran tactile et des interfaces graphiques intuitives, il n’est pas nécessairement indispensable de posséder de solides compétences d'alphabétisation pour utiliser des services numériques, car une conception adaptée peut rendre les applications accessibles aux utilisateurs peu qualifiés.

L'UNESCO a noué un partenariat avec Pearson et son programme Projet Alphabétisation pour développer un ensemble de principes directeurs afin d’aider les pionniers des technologies d'aujourd'hui à créer davantage de solutions numériques inclusives, qui ont pour objet d'aider les personnes en cours d'alphabétisation à découvrir des portails d’information, de services sociaux et d’engagement communautaire qui changeront leur vie, tout en offrant dans le même temps une raison et un moyen d'améliorer leurs compétences d'alphabétisation fondamentales.

La création de points d'entrée numériques à l’intention de personnes peu instruites, dont les compétences numériques sont limitées, engendre un cycle vertueux qui accélère l'apprentissage et le développement, l’autonomisation des individus et le renforcement des communautés. 

Les principes directeurs de l’UNESCO expliquent aux fournisseurs de solutions numériques — qu’il s’agisse d’entreprises de technologie, d’ONG ou de gouvernements — les étapes bien définies qu’ils peuvent suivre pour :

  • Proposer des services utiles pour appuyer le développement des compétences numériques et d'alphabétisation ;
  • Mieux comprendre et concevoir des solutions destinées aux personnes peu instruites, qui tiennent compte de leurs besoins et ambitions spécifiques ;
  • Créer des contenus plus stimulants et des interfaces plus conviviales ;
  • Assurer un environnement de mise en œuvre qui, outre la technologie et le contenu, va dans le sens d’une utilisation inclusive ; et
  • Suivre, mesurer et améliorer les solutions à intervalles réguliers, par un processus itératif.

Dans l’ensemble, les principes directeurs aident un large éventail de fournisseurs de solutions numériques à développer des contenus utilisables par des personnes qui en étaient exclues jusqu’à présent. Ils montrent aussi comment les organisations de bailleurs peuvent adapter leurs appels d’offre et autres processus de soumission pour s’assurer que les solutions numériques ciblant les utilisateurs défavorisés atteignent effectivement ces personnes, malgré leurs limitations en termes de compétences et d'éducation.

L'UNESCO a développé les principes directeurs sur une période de deux ans, s’inspirant d’un examen de l’ensemble des stratégies d'inclusion numérique pour les personnes peu qualifiées et peu instruites (en anglais) ainsi que d’un ensemble de quatorze études de cas (en anglais). Les Principes directeurs sont le reflet des opinions d'un groupe d’experts international et ils ont été affinés sur la base de commentaires faisant suite à une consultation publique.