Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Les langues dans l'éducation

En 1999, lors de la 30ème session de la Conférence générale de l’UNESCO, les pays ont adopté une Résolution instaurant la notion « d’éducation multilingue » (30 C/Rés. 12) pour se référer à l'utilisation d'au moins trois langues dans l'éducation : la ou les langues maternelles, une langue régionale ou nationale et une langue internationale. 

Depuis lors, chaque fois que cela est pertinent, l’UNESCO œuvre en faveur de l’éducation multilingue comme moyen d'améliorer les résultats de l’apprentissage et de donner vie à la diversité culturelle.

La pertinence des programmes et des méthodologies d'alphabétisation est optimale et répond aux besoins des apprenants lorsqu’ils sont contextualisés et bilingues et qu’ils vont dans le sens d’une compréhension interculturelle dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie. (cf. le Cadre d’action Éducation 2030, Cible 4.6, paragraphe 59).

Pendant les premières années de la scolarité, l’éducation multilingue fondée sur la ou les langues maternelles remplit une fonction clé en encourageant le respect de la diversité et le sentiment d’interconnexion entre les pays et les populations, qui constituent des valeurs fondamentales, au cœur même de la citoyenneté mondiale. En tant que telle, elle contribue à favoriser l’apprentissage du vivre ensemble, en accord avec la Cible 4.7.

Domaines d’action de l’UNESCO

L'UNESCO entreprend une action de plaidoyer et un travail de sensibilisation par le biais de la Journée internationale de la langue maternelle (IMLD) célébrée chaque année le 21 février.

L'UNESCO produit aussi des études et des rapports qui font progresser la reconnaissance de l’éducation multilingue basée sur la ou les langues maternelles, notamment pendant les premières années de la scolarité, l'objectif général étant d’encourager la réalisation de l’ODD 4 sur l'Éducation et de la Cible 4.6 en particulier.

En dernier lieu, l'UNESCO accorde une attention particulière à la promotion de l’éducation multilingue au bénéfice des peuples autochtones. L'UNESCO participe et contribue au Forum permanent sur les questions autochtones (UNPFII) et au programme de bourses pour les représentants autochtones de l’OHCHR et de l'UNESCO. L’UNESCO fournit des notes d’information consacrées au rôle de l’éducation en langue maternelle et au développement des peuples autochtones, à l’intention des boursiers autochtones et organisant la formation de ceux-ci.