Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Action de l'UNESCO sur l'éducation et l'égalité des genres

L’UNESCO agit en faveur de l’égalité des genres dans l’ensemble du système éducatif, notamment pour la participation à l’éducation (accès), au sein de l’éducation (contenu, contexte et pratiques d’enseignement et d’apprentissage) et par l’éducation (résultats d’apprentissage, possibilités pour la vie et le travail).

L’accent est mis en particulier sur l’éducation des filles et des femmes à travers la campagne Son éducation, notre avenir de l’UNESCO qui vise à accélérer les efforts et le leadership dans ce domaine.

De l’accès à l’autonomisation

L’action de l’UNESCO en matière d’éducation et d’égalité des genres est guidée par la Stratégie de l’UNESCO pour l’égalité des genres dans et par l’éducation (2019-2025) qui met l’accent sur une transformation du système tout entier bénéficiant à tous les apprenants, et sur des interventions ciblées pour soutenir l’autonomisation des filles et des femmes. Elle examine la totalité du processus éducatif, à tous les niveaux et pour toutes les modalités de prestation. Elle a pour objectif de réaliser la vision de l’UNESCO qui est de permettre aux filles et aux garçons, aux femmes et aux hommes et à tous les apprenants, de réaliser leurs droits et leur potentiel dans et par l’éducation. La stratégie propose trois lignes d’action claires :

  • Des données de meilleure qualité pour informer l’action
  • De meilleurs cadres juridiques, politiques et de planification pour faire progresser les droits
  • De meilleures pratiques d’enseignement et d’apprentissage pour autonomiser

Des données de meilleure qualité pour informer l’action

Des données et des preuves actualisées et de qualité sont essentielles à l’élaboration des politiques, à la planification et à la mise en œuvre de mesures efficaces pour faire progresser l’égalité des genres dans et par l’éducation. Par exemple, et ceci contribue à la collecte de données et de preuves sexospécifiques, l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) et le Rapport mondial de suivi sur l’éducation aident les pays à identifier et à analyser les modèles et les tendances en matière de genre et à mieux planifier les ressources nécessaires pour lutter contre les inégalités entre les genres. Une fiche d’information sur l’égalité des genres dans l’éducation, dans le contexte de la COVID-19, fournit les dernières données disponibles sur le sujet. Les prochains rapports de l’UNESCO documenteront les dimensions de genre des fermetures d’écoles liées à la COVID, ainsi que la participation, les résultats scolaires et la poursuite de l’éducation des garçons.

De meilleurs cadres juridiques, politiques et de planification pour faire progresser les droits

Le droit à l’éducation est au cœur de la mission de l’UNESCO et il est inscrit dans le droit international, au travers de nombreux traités internationaux juridiquement contraignants. Malgré les progrès réalisés au cours des dernières décennies, des pratiques discriminatoires font obstacle au plein exercice par les filles et les femmes de leur droit de participer à l’éducation, d’achever leurs études et d’en tirer un bénéfice. L’UNESCO apporte son soutien aux politiques et stratégies éducatives dans des pays comme le Guatemala, le Vietnam et le Libéria dans le but de promouvoir l’égalité des genres et de s’attaquer aux principaux obstacles qui empêchent les apprenants de bénéficier de possibilités d’éducation. Parmi les exemples d’autres actions, citons Son Atlas interactif de l’UNESCO qui mesure la situation des constitutions, des lois et des réglementations nationales relatives aux droits des filles et des femmes en matière d’éducation. Une note thématique fournit des informations essentielles sur la prise en compte des dimensions de genre dans les fermetures d’écoles liées à la COVID, tandis que le guide Reconstruire l’égalité : guide de rescolarisation des filles aide les décideurs et les praticiens des ministères de l’Éducation et leurs partenaires à assurer la continuité pédagogique pour les filles et à établir des plans fondés sur des données factuelles pour rescolariser les filles en toute sécurité.

De meilleures pratiques d’enseignement et d’apprentissage pour autonomiser

Pour que l’éducation puisse autonomiser, elle doit remettre en cause et modifier les relations de pouvoir inégales et s’attaquer aux pratiques, normes et attentes qui limitent les possibilités éducatives des garçons et des filles, des femmes et des hommes. L’UNESCO aide les pays à réaliser cette transformation. Parmi les exemples de cette action, citons le Programme conjoint sur l’autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes par l’éducation, qui réunit l’UNESCO, ONU-Femmes et le FNUAP dans le but de promouvoir l’accès à l’éducation et les possibilités éducatives des adolescentes au Mali, au Népal et en Tanzanie. Le Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit des filles à l’éducation élargit l’accès des filles à une éducation de qualité transformatrice en termes de genre et promeut des environnements d’apprentissage sûrs, en particulier dans les pays touchés par des conflits et des catastrophes. L’UNESCO travaille avec les pays pour protéger les apprenants contre la violence sexiste en milieu scolaire et assurer une éducation complète à la sexualité dans des environnements d’apprentissage sûrs. L’UNESCO renforce également la capacité des enseignants à dispenser une éducation STEM de qualité et transformatrice en termes de genre et à combler les écarts entre les genres dans les études et les carrières STEM. L’UNESCO récompense également les bonnes pratiques par le biais du Prix annuel UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes.

Reconstruire l’égalité

Au début de la pandémie de COVID-19, l’UNESCO a lancé la Coalition mondiale pour l’éducation, un partenariat multisectoriel international visant à répondre à un besoin urgent et sans précédent dans un contexte de perturbation sans précédent de l’éducation. Les fermetures d’écoles nationales ont touché plus de 1,5 milliard de personnes, soit plus de 90 % de la population mondiale apprenante, de la maternelle à l’enseignement supérieur. L’une des missions est de reconstruire l’égalité. Pour mettre en œuvre cette mission, un programme phare sur l’égalité des genres a été créé dans le cadre de la Coalition afin de protéger les gains obtenus ces 25 dernières années en matière d’égalité des genres et d’éducation et de promouvoir l’autonomisation des filles et des femmes dans et par l’éducation.

À la suite des fermetures d’écoles dues à la COVID-19, l’UNESCO estime que plus de 11 millions de filles et de jeunes femmes risquent de ne pas retourner à l’école. Pour réduire ce risque et préserver les progrès accomplis en matière d’éducation des filles, l’UNESCO et les membres du programme phare sur l’égalité des genres de la Coalition mondiale pour l’éducation ont lancé une campagne intitulée Les filles au premier plan pour promouvoir l’importance de la continuité pédagogique pour les filles dans le contexte de la COVID-19 et leur rescolarisation en toute sécurité.