Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Développer les capacités des enseignants pour promouvoir l'égalité des genres dans l'éducation

Depuis 2015, deux projets complémentaires aident les pays d’Afrique et d’Asie à accélérer leurs progrès dans la réalisation de l’égalité des genres dans l’éducation, l’accent étant mis en particulier sur la formation et le développement professionnel des enseignants en matière de pédagogie sensible au genre. Les projets font partie du Partenariat UNESCO-HNA pour l’éducation des filles et des femmes (2015-2019).

Les objectifs du partenariat sont les suivants :

  • améliorer/accroître l'accès à tous les niveaux de l’éducation par des politiques et des interventions ciblées, mettant l’accent en particulier sur les adolescentes qui sont les plus difficiles à atteindre ;
  • améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement de base et secondaire pour garantir que les filles, en particulier les adolescentes, n’abandonnent pas l’école, y fassent de bonnes études et aillent au terme de tous les cycles d’enseignement pour accéder ensuite au monde du travail ;
  • promouvoir des environnements d’apprentissage accessibles et sûrs pour tous les enfants et éliminer la violence scolaire fondée sur le genre.

Deux projets dans sept pays

Le premier projet a pour objectif de renforcer le plaidoyer mondial et régional, la constitution de réseaux et la communication, afin de garantir le droit des filles à l'éducation et de développer les capacités nationales pour une éducation sensible à la dimension genre en Éthiopie et au Ghana. Il est coordonné par le Siège de l’UNESCO, avec l’appui technique de l’Institut international de l’UNESCO pour le renforcement des capacités en Afrique.

Principales caractéristiques

  • Au Ghana, le projet appuie l'Unité d’éducation des filles (GEU) du Service de l’éducation du Ghana et vise à accroître la participation des filles aux disciplines scientifiques, par des activités de renforcement des capacités des membres du personnel de la GEU et l’organisation de STEM Clinics, des manifestations d’une journée qui ont encouragé plus de 1 550 filles à suivre des cursus et des carrières en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) grâce à des activités pratiques et des interactions avec des mentors féminins dans les domaines STEM.
  • En Éthiopie, le projet vise à renforcer les capacités humaines et institutionnelles de 3 institutions d’enseignement supérieur et 12 écoles secondaires et supérieures, en matière de pédagogie sensible au genre ; améliorer les compétences des adolescentes nécessaires à la vie quotidienne ; et créer un environnement d'apprentissage sûr et sensible au genre dans les écoles, grâce à l'engagement des communautés. Dans le cadre du projet, plus de 5 000 enseignants en formation et en poste renforcent leur capacité à enseigner dans une perspective de genre ; et plus de 7 000 filles contribuent à promouvoir l’égalité des genres et les droits des filles par le biais de mini-médias et d’activités de clubs pour les filles.

Le deuxième projet vise à développer les capacités nationales en matière de formulation de politiques relatives aux enseignants afin qu’elles soient sensibles au genre et à renforcer les capacités des formateurs d’enseignants et des stagiaires, des directeurs d’école et des enseignants, dans le but de promouvoir des environnements d’enseignement et d’apprentissage sensibles au genre au Cambodge, au Myanmar, au Népal, au Sri Lanka et en Ouzbékistan. Il est coordonné par le Bureau régional de l’UNESCO à Bangkok.
 

Principales caractéristiques

  • Dans les cinq pays, une évaluation de la prise en compte de la dimension de genre dans les systèmes de formation des enseignants a été réalisée à l’aide d’un ensemble de six outils. Les principales conclusions et recommandations ont été communiquées aux acteurs concernés dans chaque pays, afin de les sensibiliser aux questions de genre qui existent au sein des politiques de formation des enseignants, des programmes scolaires et des matériels d’enseignement et d’apprentissage. Les six outils ont été présentés aux représentants des ministères de l’éducation et des établissements de formation des enseignants en Asie-Pacifique lors d’un atelier régional qui s’est tenu en mai 2018 à Hanoi, au Viet Nam, afin d’encourager les pays à promouvoir des politiques de formation des enseignants, des pédagogies, des programmes scolaires et des manuels sensibles au genre.
  • Un manuel de formation sur l’intégration des questions de genre dans la formation des enseignants en Asie a également été mis au point pour aider à intégrer la dimension de genre dans les domaines de la formation et du développement des enseignants au niveau national. Les responsables des politiques éducatives, les planificateurs et les formateurs d’enseignants des pays du projet aux niveaux central et provincial ont acquis des connaissances et des compétences pour intégrer les questions de genre dans les politiques, les plans, la formation et la budgétisation relatifs aux enseignants.