Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L'éducation des filles et des femmes en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM)

Domaines d’action

Recherche

L'UNESCO a produit un rapport mondial phare intitulé Déchiffrer le code : l’enseignement des femmes et des filles en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM), qui établit une cartographie du statut des filles et des femmes dans l’enseignement des disciplines STEM et identifie les facteurs qui empêchent ou facilitent leur participation, la réalisation et la poursuite des études dans les domaines STEM. Ce rapport est le premier à documenter les facteurs de disparité entre les genres dans les études STEM à l’échelle mondiale. Grâce à ce vaste exercice de recherche, l’UNESCO a constitué une solide base de connaissances sur les disparités de genre dans l’enseignement des STEM et émis des recommandations de politiques fondées sur des données factuelles à l’intention des ministères de l’éducation et des parties prenantes pertinentes.

L'UNESCO a également généré des informations stratégiques au niveau des pays, en apportant son soutien à des évaluations comparatives des résultats de l’apprentissage en mathématiques et en sciences en Amérique latine, Afrique de l'Est et Afrique australe ainsi qu’à des recherches sur ces mêmes thèmes en Asie.

Politique

L'UNESCO encourage et facilite le dialogue politique et le partage d’expériences entre les pays. Premier événement sur ce thème, le Colloque international et Forum politique de l’UNESCO organisé en 2017 à Bangkok, en Thaïlande, a réuni plus de 350 participants venus de plus de 70 pays pour discuter et partager leurs expériences. Participez aux efforts de plaidoyer de l'UNESCO pour faire évoluer les politiques et les pratiques, en utilisant #GirlsCrackTheCode pour partager vos idées sur les réseaux sociaux.

Renforcement des capacités

L'UNESCO apporte son appui aux capacités nationales pour fournir un enseignement STEM sensible à la dimension du genre. Avec le soutien financier de ses partenaires, en particulier du gouvernement du Japon, de HNA et d'autres bailleurs, ainsi que par le biais du Programme CapED, l'UNESCO propose des activités de renforcement des capacités pour les enseignants d’Afrique subsaharienne et d’Asie. Le Bureau international de l’éducation de l’UNESCO assure la promotion d’un enseignement STEM sensible à la dimension du genre, en procédant à des examens de politique et en proposant des outils de formation tels que le Dossier de ressources pour un enseignement STEM sensible au genre.

Il a été constaté que les modèles et les mentors étaient particulièrement efficaces pour lutter contre les idées reçues liées au genre et qu’elles pouvaient offrir aux filles une réelle compréhension des études et des carrières STEM. L'UNESCO a développé au niveau des pays des initiatives du même type, dans le cadre de partenariats innovants avec Intel, Airbus, HNA, L’Oréal, WomEng et d'autres partenaires. Au Kenya, les Camps d’excellence scientifique pour offrir aux filles un mentorat en STEM, qui sont organisés chaque année, ont été reconnus par les Nations Unies comme constituant une bonne pratique. Au Ghana, l'UNESCO organise des Cliniques STEM pour familiariser les filles avec les disciplines STEM, renforcer leurs compétences dans ces domaines et faciliter le contact entre les filles et les femmes qui, faisant carrière dans les STEM, sont susceptibles de leur servir de modèles positifs.