« Une vie meilleure, un avenir meilleur » : Partenariat mondial pour l’éducation des filles et des femmes

better-life-womens-education.jpg

A teacher and her students at a school in Mogadishu Somalia, 2013
© UNESCO Somalia/Kate Holt

Naître fille peut être synonyme d’inégalités et d’injustice tout au long de la vie. Les filles et les femmes sont soumises à de nombreuses discriminations dans tous les aspects de leur vie, notamment dans le domaine de l’éducation. Dans de nombreux contextes, elles ont moins de chances que les garçons d’aller à l’école, leurs performances scolaires sont souvent inégales au regard de celles des garçons et des hommes, et ces occasions manquées génèrent à leur tour encore plus d’inégalités.

Pour accroître la prise de conscience et mobiliser de nouvelles ressources pour l’éducation des filles et des femmes, nous devons établir davantage de partenariats innovants et renforcer le financement, l’expertise et les moyens de diffusion. L’UNESCO a lancé le Partenariat mondial pour l’éducation des filles et des femmes intitulé « Une vie meilleure, un avenir meilleur » en 2011, animée par la conviction qu’en éduquant les filles et les femmes, nous pouvons rompre le cycle de la pauvreté et favoriser une plus grande justice sociale.

Objectifs

  • Accroître les possibilités d’apprentissage pour les filles adolescentes et les femmes.
  • Améliorer la qualité de l’éducation des filles et des femmes au niveau secondaire et dans le domaine de l’alphabétisation.
  • Étendre la couverture géographique et reproduire les bonnes pratiques.
  • Créer un réseau de partenaires plus vaste et plus diversifié.

Deux domaines clés

L’enseignement secondaire

Les filles font face à un ensemble spécifique d’obstacles à l’apprentissage, en particulier lorsqu’elles atteignent les niveaux d’enseignement postprimaire. À cet âge, les filles abandonnent l’école pour de nombreuses raisons : mariage et grossesses précoces, violence au sein et autour des écoles, pauvreté, travaux domestiques, absence de contenus et d’environnements éducatifs attentifs au genre, etc. Des mesures ciblées sont indispensables pour permettre aux filles d’entrer à l’école et faire en sorte qu’elles y restent jusqu’à ce qu’elles aient achevé un cycle complet d’études.

L’alphabétisation

Les femmes sont les premières victimes de l’analphabétisme. C’est un obstacle majeur à leur autonomisation. Elles sont souvent les plus pauvres et les plus marginalisées d’un point de vue social, économique et politique. L’analphabétisme est un reflet de la discrimination fondée sur le genre. C’est, en outre, un facteur d’accroissement de la pauvreté des femmes, et de maintien des filles hors de l’école. Les programmes d’alphabétisation qui tiennent compte de ces questions et sont adaptés à la situation et aux besoins spécifiques des filles et des femmes donnent lieu à des transformations durables.

Portefeuille de projets  

Ce portefeuille contient notamment les projets en cours suivants :

Participer

Le Partenariat mondial de l’UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes constitue une solide plateforme par laquelle les gouvernements, les organisations bilatérales ou multilatérales, le secteur privé, les fondations, les médias, les organisations de la société civile ou les ONG, entre autres, apportent un changement concret dans la vie des filles et des femmes. De nombreux acteurs ont déjà soutenu les programmes mis en place dans le cadre du Partenariat. Vous et votre organisation pouvez également vous engager pour améliorer la vie des filles et des femmes et leur offrir un avenir meilleur. 

Pour devenir partenaire et soutenir les efforts de l’UNESCO visant à faire du droit à l’éducation une réalité pour toutes les filles et les femmes, contactez-nous à l’adresse suivante : gender.ed@unesco.org.

En savoir plus