Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Action de l’UNESCO en matière d’enseignement de l'Holocauste et des génocides

De concert avec ses États membres et ses partenaires, l’UNESCO œuvre à définir des programmes favorisant la compréhension des causes et des conséquences de l'Holocauste et de la naissance d’un génocide, qui soient pertinents pour les histoires et les systèmes éducatifs locaux. L’objectif est de procurer aux élèves les compétences requises pour entamer une réflexion critique sur ce qui préside à l’émergence du génocide et pour les équiper à reconnaître le rôle des droits de l'homme et d’une citoyenneté active aujourd'hui, par l’étude des atrocités du passé.

L’UNESCO propose des orientations et des outils fondés sur des constatations factuelles pour accompagner la révision des programmes et des manuels scolaires, développer et réviser les politiques, promouvoir des pédagogies appropriées et pertinentes et améliorer la coopération entre les secteurs formel et non formel de l’éducation, y compris avec les musées et les mémoriaux. En outre, le Centre d’échange d’informations sur l'Éducation à la citoyenneté mondiale de l’UNESCO constitue pour les acteurs de l’éducation une source de références par centaines sur l’enseignement de l’Holocauste et la prévention des génocides. En partenariat avec l’OSCE, l’UNESCO prête aussi une attention particulière à la lutte contre l'antisémitisme par l'éducation.

L'UNESCO anime le renforcement des capacités par le biais de différents programmes qui accompagnent les parties prenantes de l’éducation et font progresser l'institutionnalisation de l’enseignement de l'Holocauste et plus largement des atrocités et des génocides. À l’échelle mondiale, l’UNESCO appuie les décideurs politiques de l’éducation, dans toutes les régions, par un mécanisme de renforcement des capacités appelé Conférence internationale sur l'Éducation et l'Holocauste (ICEH). En Amérique latine, ce soutien est fourni par le Réseau latino-américain de l’UNESCO sur l’enseignement de l'Holocauste et d’autres génocides. Lancé en 2014 à San José, au Costa Rica, ce réseau regroupe des représentants des Ministères de l'Éducation de l'Argentine, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Salvador, du Mexique, du Paraguay, du Pérou et de l'Uruguay. Il encourage le dialogue régional entre ses membres par des réunions régulières, il organise des initiatives de renforcement des capacités pour les parties prenantes de l’éducation et il sert à faciliter la coopération entre les experts internationaux et régionaux, les organisations de la société civile et les autorités éducatives.

L’UNESCO assure la conservation de la mémoire et de l’héritage des victimes de l'Holocauste et des autres génocides. L’UNESCO organise différentes activités commémoratives et culturelles, en particulier à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste. L’UNESCO appuie la conservation et la diffusion d'archives de valeur universelle exceptionnelle liées à l'Holocauste avec son Registre de la mémoire du monde et accompagne la protection et la gestion d'Auschwitz Birkenau, le camp allemand nazi de concentration et d’extermination, un des sites du Patrimoine mondial de l’UNESCO. En outre, l’UNESCO facilite les discussions pour la création d’une exposition conjointe faisant intervenir les États issus de l’ex-Yougoslavie, dans le « Pavillon ex-yougoslave » au Musée d’État d'Auschwitz Birkenau.

Dans le même esprit, le 7 avril, l’UNESCO commémore la Journée internationale de réflexion sur le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994, journée établie par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2003. L’UNESCO a organisé deux commémorations en 2014 et en 2019 pour marquer les 20ème et 25ème anniversaires du génocide.
 

Liens connexes