Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Projet de conservation et de numérisation des archives du Musée du génocide de Tuol Sleng

À travers le Projet de conservation et de numérisation des archives du Musée du génocide de Tuol Sleng, l’UNESCO entend conserver les archives historiques de la prison « S-21 » de Phnom Penh, au Cambodge, et assurer l’accès de tous à ces dernières. Entre 1975 et 1979, ce site était un centre d’interrogatoire et d’extermination du régime du « Kampuchea démocratique », communément appelé « régime des Khmers rouges ».

Le projet a pour objectifs de promouvoir la paix et le dialogue interculturel, de faciliter les efforts de réconciliation et d’étendre les activités d’éducation et de sensibilisation par le biais, entre autres, de la conservation et de la numérisation des archives du Musée. À ce jour, plus de 745 494 pages ont été sauvegardées, et près de 500 000 numérisées. Une fois ce travail achevé, elles seront intégrées dans un site Web bilingue pour en faciliter l’accès aux Cambodgiens des zones rurales, aux jeunes et aux chercheurs internationaux. Dans le cadre du projet, l’UNESCO fournit en outre une assistance technique afin de renforcer la capacité du personnel du Musée du génocide de Tuol Sleng de conserver et gérer durablement les archives.

Le projet est mis en œuvre en collaboration avec le Ministère de la culture et des beaux-arts du Cambodge, avec le généreux soutien de l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA).

Archives du Musée du génocide de Tuol Sleng

Les archives du Musée du génocide de Tuol Sleng sont le fonds documentaire le plus complet qui existe sur le système carcéral du Kampuchea démocratique et les atrocités perpétrées à grande échelle sous le régime des Khmers rouges.

Elles comprennent des photographies de plus de 5 000 prisonniers, leurs « confessions », souvent obtenues sous la torture, et d’autres documents biographiques concernant des détenus, des gardiens et des responsables Khmers rouges. En 2009, les archives du Musée du génocide de Tuol Sleng ont été reconnues comme appartenant au patrimoine documentaire mondial de portée internationale et inscrites au Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO.

À propos du Musée du génocide de Tuol Sleng

Tuol Sleng, ou prison « S-21 », est l’un des centres d’interrogatoire et d’extermination les plus connus du régime du Kampuchea démocratique (1975-1979). Cet ancien lycée a servi de centre d’internement pour plus de 18 000 prisonniers politiques et leurs familles. Les détenus étaient systématiquement torturés et exécutés, sur place ou dans le camp d’extermination de Cheung Ek. En 1979, les locaux de la S-21 ont été reconnus comme constituant une preuve majeure des crimes commis sous ce régime et transformés en musée. En 2010, les « Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens », également dénommées Tribunal des Khmers rouges ou Tribunal du Cambodge, ont rendu leur verdict concernant l’ancien directeur de la prison S-21, Kaing Guek Eav, alias « Duch », le condamnant pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

Aujourd’hui, le Musée du génocide de Tuol Sleng accueille une exposition permanente sur l’histoire du site et sert de mémorial aux personnes persécutées et assassinées sous le régime des Khmers rouges.