Conférence internationale sur l'éducation et l'Holocauste

L’UNESCO a été créée en 1945 suite à la Seconde Guerre mondiale et aux crimes perpétrés par l’Allemagne nazie et ses alliés et collaborateurs. L’éducation sur le génocide, et en particulier sur l’Holocauste, est au cœur de l’ambition de l’UNESCO de favoriser la paix et d’empêcher que de telles atrocités ne se reproduisent à l’avenir. Elle contribue à l’agenda et au Cadre d’action Éducation 2030 de l’UNESCO et de ses États membres ainsi qu’à leur mandat en faveur de l’éducation à la citoyenneté mondiale au titre de la Cible 4.7 des Objectifs de développement durable des Nations Unies, adoptés en septembre 2015 par l’Assemblée générale. Cet enseignement peut aider les jeunes à mieux comprendre comment les atrocités et les erreurs du passé se sont produites et quelles sont les dynamiques qui peuvent conduire les sociétés à la violence. Elle les aide à aiguiser leur esprit et à poser un regard critique sur les discours qui encouragent la haine et l’exclusion. Alors que les propos racistes et antisémites et les discours de l’extrémisme violent se propagent sur Internet et sur les réseaux sociaux, atteignant un nombre sans précédent de jeunes, ces activités n’ont jamais été aussi pertinentes.

La Conférence internationale sur l’éducation et l'Holocauste (ICEH), une initiative conjointe de l’UNESCO et du Musée-Mémorial de l’Holocauste des États-Unis, entend mieux faire comprendre comment et pourquoi l’Holocauste s’est produit et comment la violence extrême peut se déclencher dans une société. Elle rassemblera de hauts responsables des politiques de l’éducation des pays suivants : Afrique du Sud, Argentine, Colombie, Inde, Indonésie, Kenya, Mexique, Namibie, Tunisie et Ukraine. Les participants sont répartis en équipes nationales d’éducateurs, de dirigeants de la société civile, d’universitaires et de responsables des ministères de l’éducation.  

Durant la Conférence, les participants travaillent avec des experts internationaux dans le cadre d’ateliers et de tables rondes et conçoivent des projets qui aident à institutionnaliser ou à renforcer l’enseignement de l’Holocauste d’une manière adaptée à la situation de leur pays. Les projets sont ensuite mis en œuvre avec le soutien de l’UNESCO et du Musée. Ces stratégies nationales peuvent inclure l’élaboration et la révision de programmes scolaires, la création de matériels pédagogiques, des initiatives de renforcement des capacités, des projets culturels, des initiatives académiques et des recherches pédagogiques.

La Conférence internationale sur l’enseignement de l’Holocauste appuie les efforts de l’UNESCO visant à promouvoir l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM), une priorité de l’agenda Éducation 2030. Dans ce contexte, elle cherche à encourager les États membres à fournir aux élèves les compétences pour développer une pensée critique sur ce qui rend les génocides possibles et pour reconnaître le rôle des droits de l’homme et de la citoyenneté active aujourd’hui, tout en explorant les atrocités du passé.

 

Réalisations 2015-2017

La première Conférence internationale sur l’éducation et l’Holocauste s’est tenue à Washington D.C. en 2015 et a réuni des acteurs de l’éducation du Chili, de la Hongrie, de l’Inde, de la Lituanie, du Maroc, du Mexique, de la Namibie, de la République de Corée, du Rwanda et de la Turquie.

Les projets qui ont ensuite été mis en œuvre par les équipes nationales formées par l’UNESCO et l’USHMM ont permis de sensibiliser conjointement plus de 2 700 élèves avec le soutien de 44 organismes différents, certains projets ayant bénéficié d’une couverture médiatique internationale.

Pour en savoir plus sur les différents projets des équipes nationales 2015, veuillez consulter notre rapport « 2015-2017 Achievements and Updates ».

 

À propos du Musée-Mémorial de l’Holocauste des États-Unis


 

Mémorial vivant de l’Holocauste, le Musée-Mémorial de l’Holocauste des États-Unis inspire les citoyens et les dirigeants du monde entier à lutter contre la haine, à prévenir les génocides et à promouvoir la dignité humaine. Le soutien fédéral garantit l’emplacement permanent du Musée sur le National Mall, et ses programmes éducatifs ambitieux et son impact mondial sont rendus possibles grâce à de généreux donateurs. Situé parmi nos monuments nationaux pour la liberté sur le National Mall, le Musée délivre un message puissant sur la fragilité de la liberté, le mythe du progrès et la nécessité de rester vigilants pour préserver les valeurs démocratiques. Doté d’un pouvoir et d’une authenticité uniques, le Musée sensibilise chaque année des millions de personnes aux dangers de la haine incontrôlée et à la nécessité de prévenir les génocides. Nous encourageons également nos citoyens à agir, en faisant naître chez eux un sentiment de responsabilité morale afin qu’ils puissent répondre aux défis immenses auxquels notre monde se trouve confronté.
 

Partenaires

La Conférence bénéficie du généreux soutien des partenaires suivants :

  • Gouvernement du Canada
  • Gouvernement de l’Allemagne
  • SNCF

Vidéos

  

 

Publications de l'UNESCO

Liens utiles