Améliorer la formation des enseignants en Afrique

Le projet « Améliorer la formation des enseignants pour combler le déficit de la qualité de l’éducation en Afrique » est appuyé par le gouvernement chinois. L’objectif est de mettre à profit les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour améliorer la formation des enseignants en Afrique sub-saharienne.

Lancé en 2012, ce projet a été l’une des initiatives phares de l’UNESCO pour accélérer les progrès dans la réalisation de l'Éducation pour tous et des Objectifs du Millénaire pour le développement liés à l’éducation.

La Phase I, qui a soutenu huit pays pendant quatre ans (Congo, Côte d’Ivoire, RD Congo, Éthiopie, Liberia, Namibie, Tanzanie et Ouganda), s’est achevée en 2016.

Grâce à un financement supplémentaire du gouvernement chinois, la Phase II du projet a été lancée pour 2017 et 2018, ajoutant le Togo et la Zambie aux huit premiers pays du projet. La Phase II met à profit les réalisations de la Phase I pour améliorer les capacités des institutions nationales clés d'éducation/formation des enseignants afin qu’elles fournissent une éducation et une formation de qualité.

L'objectif est de contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), en particulier de l’ODD4 sur l'éducation de qualité inclusive et équitable, et surtout de la Cible 4.c sur l’accroissement du nombre d'enseignants qualifiés grâce à la coopération internationale pour l'éducation/la formation des enseignants dans les pays en développement, et de l’ODD9 sur l'innovation.

Plus spécifiquement, le projet CFIT apporte son appui à un certain nombre d'institutions nationales clés formant les enseignants dans les pays bénéficiaires par le :

  • Renforcement des programmes existants de formation initiale, en particulier par des programmes de formation mixtes utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) - et des innovations réussies basées sur les TIC ;
  • Renforcement du développement professionnel par la formation continue des enseignants, en particulier par des modalités d'apprentissage mixte et des innovations réussies faisant appel aux TIC ;
  • Ajout des compétences TIC aux capacités des formateurs d'enseignants afin d’améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage et ;
  • Amélioration des réseaux d'institutions d'éducation/formation des enseignants pour promouvoir le partage des connaissances sur des stratégies et pratiques éducatives efficaces.

Depuis 2012, le projet a organisé plus de 100 ateliers de formation qui ont bénéficié à plus de 10 000 formateurs d'enseignants. Plus de 230 modules de formation des enseignants ou documents d’orientation ont pu être développés ou révisés, et sont en cours d’institutionnalisation. Plus de 2 400 matériels ont été achetés et installés. Sept plates-formes d’enseignement et d’apprentissage en ligne et trois bibliothèques numériques ont été créées, reliant plus de 30 institutions de formation des enseignants.

Les pays du projet ont aussi participé à des visites d'étude pour apprendre par les pairs et renforcer la coopération Sud-Sud. Les formateurs d'enseignants des pays bénéficiaires reçoivent aussi un appui pour s’inscrire au programme de bourses co-parrainées par l’UNESCO-Chine La Grande Muraille, qui leur permet de suivre un cursus personnalisé d’un an à la East China Normal University de Shanghai (Chine). Dès sa création, le projet a misé sur la coopération Sud-Sud, l’appropriation par les pays, les synergies et les partenariats publics-privés qui sont vus comme un nouveau modèle de coopération entre l'UNESCO, le pays donateur et les pays bénéficiaires.

Lettre d'information du projet