Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Renforcer les politiques enseignantes par une coordination améliorée

Une collaboration multipartenaires

Dans de nombreux pays en développement, l’accroissement de l’offre d'enseignants de qualité joue un rôle essentiel dans l'amélioration de la qualité de l’apprentissage. C’est pourquoi l’Agence norvégienne de coopération au développement (NORAD) soutient l’initiative « Renforcer la coopération multipartenaires pour appuyer les politiques enseignantes et améliorer l’apprentissage » dont le but est de faciliter la réalisation de l’Objectif de développement durable 4 et de sa cible 4.c.

Sous la coordination de l’UNESCO, agence chargée de la réalisation de l’Agenda Éducation 2030, et de l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030, cette initiative multipartenaires réunit des acteurs majeurs du domaine de l’éducation ayant une grande expérience dans la mise en œuvre de projets liés aux enseignants : Education International, le Partenariat mondial pour l’éducation, l’Organisation internationale du Travail, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance et la Banque Mondiale.

La diversité de ces partenaires regroupés sous un même chapeau permettra aux gouvernements d’élaborer des politiques enseignantes complètes englobant différents aspects tels que le recrutement, le déploiement, la motivation, la formation et le développement professionnel, la rémunération et la participation sociale des enseignants.

Objectifs

Il existe de nombreuses initiatives aidant les pays en développement à élaborer et à renforcer leurs politiques et pratiques enseignantes à travers le monde. Cependant, nombre de ces initiatives sont élaborées et mises en œuvre de différentes façons et, le plus souvent, autonomes, même dans un même pays. En conséquence, bien que bien intentionnées, ces initiatives manquent de synergies et de coordination limitant leur impact potentiel.

Ce projet s’efforce de résoudre ce problème en renforçant la coordination entre les organisations internationales majeures et les acteurs nationaux et locaux impliqués dans le domaine des politiques enseignantes afin d’apporter aux pays un soutien plus harmonisé.

Le projet soutient également les autorités éducatives au niveau local pour élaborer des stratégies qui renforceront les politiques enseignantes nationales et les composantes d'enseignement et d'apprentissage des plans sectoriels nationaux de l'éducation.

Une phase pilote dans quatre pays

Le Burkina Faso, le Ghana, le Malawi et l'Ouganda sont les quatre pays retenus pour la phase pilote initiale de deux ans. Ces pays ont été choisis car ils sont en train d’élaborer des politiques enseignantes dans le cadre de leurs plans sectoriels nationaux de l’éducation, ou le feront prochainement, et ils ont exprimé un engagement fort en faveur de leur mise en œuvre.

Coordination aux niveaux mondial et national

Pour concrétiser ses objectifs d’harmonisation et de création de synergies, le projet sera en lien avec les mécanismes de coordination nationaux et internationaux existants en matière de politiques enseignantes, tels que le Local Education Group ou le réseau des points focaux de l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants. En outre, des réunions de coordination au niveau technique et stratégique seront organisées régulièrement avec tous les partenaires du projet pour assurer une coordination efficace. Chaque partenaire du projet assume le rôle de chef de file dans des domaines thématiques et des zones géographiques spécifiques, en fonction de son avantage comparatif et dans des rôles et responsabilités définis en concertation.

Dans un premier temps, des réunions préparatoires seront organisées dans les quatre pays pilotes, réunissant tous les partenaires du projet internationaux impliqués ainsi que les principales parties prenantes nationales, afin de lancer l'initiative au niveau national. Ces réunions seront suivies d’évaluations du pays conduites sur la base d’une méthodologie définie conjointement par tous les partenaires. L’objectif consiste à analyser les politiques enseignantes existantes, à identifier les lacunes et à cartographier les autres initiatives en cours portant sur les enseignants, ainsi que les parties prenantes clés pertinentes au niveau national. Les conclusions des évaluations serviront à informer la formulation des priorités nationales en matière de développement de nouvelles politiques enseignantes ou pour renforcer les politiques existantes, et à identifier les domaines de collaboration entre les partenaires du projet et d'autres acteurs clés, assurant ainsi un processus inclusif et coordonné au niveau des pays.