Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Patrimoine numérique


© GettyImages

 

Les ressources culturelles et éducatives du monde entier sont de plus en plus produites, distribuées et consultées sous forme numérique ; cela au détriment du support papier. Le patrimoine sur support numérique original, qu'il s'agisse d'un journal en ligne, d'une page Web ou d'une base de données en ligne, fait donc partie intégrante du patrimoine de l'humanité. Cependant, du point de vue technique l’information numérique risque d’être rapidement obsolète ou de se dégrader.

La "Charte de l'UNESCO sur la conservation du patrimoine numérique" aborde ces questions.

L'instabilité de l'Internet présente des risques supplémentaires pour le savoir accumulé en format HTML. La nécessité de préserver cette nouvelle forme de savoir indexé plaide pour la recherche d'un accord international sur les questions d'archivage, de préservation et de diffusion dudit patrimoine qui se manifeste par l'adoption de la "Charte de l'UNESCO sur la conservation du patrimoine numérique". Des principes directeurs, qui accompagnent la Charte, visent à l'adaptation et à l’élargissement des mesures existantes en ce domaine, des procédures ainsi que des instruments légaux et des méthodes d'archivage.

La Charte de l'UNESCO sur la préservation du patrimoine numérique est désormais étroitement liée à la Recommandation de 2015 concernant la préservation et l'accès au patrimoine documentaire, y compris sous forme numérique. En reprenant les deux documents, le programme Mémoire du monde met l'accent sur l'importance du code source des logiciels en tant qu'héritage pour le développement durable, et résultant en une réunion d'experts qui s'est tenue au Siège de l'UNESCO les 6 et 7 novembre 2018. Cette réunion a donné lieu à un appel de Paris retentissant, affirmant que le développement de logiciels constituait « une partie de notre patrimoine, un pilier de notre présent et un catalyseur de notre avenir ». À cet égard, les actions comprendront une réflexion sur les fondements intellectuels du développement de logiciels, ainsi qu'un plaidoyer en faveur d'interventions politiques appropriées pour relever les défis identifiés dans l'Appel de Paris. Ces actions seront encouragées dans le cadre du sous-comité de préservation du comité consultatif international (CCI) du programme Mémoire du monde, en s'appuyant sur son initiative PERSIST.

PUBLICATIONS