Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Passeport UNESCO des qualifications pour les réfugiés et les migrants vulnérables

Les États membres de l’UNESCO ont exprimé la nécessité de créer un Passeport de qualifications reconnu à l’échelle internationale, en s’appuyant sur les expériences et la méthodologie de l’initiative de Passeport européen des qualifications des réfugiés (EQP) lancée par l’Agence norvégienne pour l’assurance qualité dans l’éducation (NOKUT) et le Conseil de l’Europe. La création d’un Passeport UNESCO des qualifications (UQP) soulignera l’importance de l’éducation pour construire la paix, rétablir la dignité et permettre aux réfugiés de retrouver des moyens de subsistance, ainsi que la nécessité d’apporter une réponse globale à la question des réfugiés, en renforçant la gouvernance mondiale des migrations.

Un Passeport des qualifications sous l’égide de l’UNESCO pourrait devenir un outil universel moderne pour faciliter la mobilité des réfugiés qualifiés, qui pourrait même être utilisé par la suite en tant qu’instrument de mobilité pour les migrants du monde entier. En outre, l’UQP pourrait servir de dispositif complémentaire pour la mise en œuvre de la Convention mondiale sur la reconnaissance et l’application des dispositions relatives à la reconnaissance des réfugiés et des personnes déplacées dans les conventions régionales révisées sur la reconnaissance.

Compte tenu de la situation actuelle des réfugiés, l’UQP pourrait être l’un des projets prioritaires que l’UNESCO pourrait mener en réponse aux Pactes mondiaux sur la protection et l’insertion aussi bien des réfugiés que des migrants. La création de l’UQP est un petit pas, mais il devrait permettre d’accélérer le passage « des engagements à l’action ». Il fait également écho à la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, qui a fourni un Cadre d’action global pour les réfugiés (CRRF) et lancé les deux « pactes mondiaux ».