Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Politique pour la viabilité des médias communautaires

Tunisie

À la suite de la révolution de 2011, les médias communautaires ont pris de l'ampleur grâce au passage à une politique des médias plus libérale, à l'intérêt national et au soutien international. Depuis 2013, 12 stations de radio communautaires ont obtenu des licences de diffusion de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HAICA).

Ces stations ont ensuite formé leur propre réseau de radio communautaire, l'UTMA (Union tunisienne des radios associatives) et ont récemment lancé une initiative lors de la célébration de la Journée mondiale de la radio 2018 à Douz, en Tunisie, en vue de développer un code de déontologie pouvant être reconnu par les autorités nationales. les autorités. Après une série d'ateliers réunissant des représentants des différentes stations de radio communautaires, le réseau a ratifié une charte éthique le 4 mai 2018.

Malgré les grands progrès réalisés par les médias communautaires tunisiens en termes de contenu et de journalisme éthique, le secteur reste fragile en raison d'obstacles importants à son développement. Plus spécifiquement, les problèmes liés aux charges fiscales, à la viabilité financière, à l'absence de financement public, à l'accès limité au spectre de la radiodiffusion, à un statut juridique peu clair et au manque de reconnaissance générale des autorités ont été identifiés comme des questions préliminaires pour la radio communautaire dans le pays. plans de sensibilisation pour.