Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Le Comité scientifique international

Le projet bénéficie de l’orientation d’un Comité scientifique international composé de 20 personnes membres dont la moitié est renouvelée tous les deux ans. Ces membres sont nommés par la Directrice générale dans le respect de la représentation des différentes régions, disciplines et genre.

Organe consultatif, il a pour rôle de conseiller l’UNESCO sur la conduite du projet dans l’élaboration des matériels et programmes pédagogiques, la recherche sur les différents aspects de la question de la traite négrière et de l’esclavage et la création de nouveaux partenariats pour la promotion de ses objectifs.

Membres du Comité

Nouveaux membres

Myriam Cottias (France, Martinique), Professeure, École des hautes études en sciences sociales

  • Myriam Cottias est historienne, Professeure et spécialiste de l’esclavage dans l’espace caribéen. Myriam Cottias est Directrice du Centre International de Recherches sur les esclavages et post-esclavages (CIRESC) et Directrice de recherche au CNRS (Centre national de recherche scientifique). Elle coordonne le programme de l'Agence Nationale de la Recherche "Réparations, compensations et indemnités au titre de l'esclavage (Europe-Amériques-Afrique) (XIXe-XXIe)". Elle a également coordonné, pour la période 2007-2012, le programme européen Slave Trade, Slavery, Abolitions and their Legacies in European Histories and Identities.  Elle est l’ancienne présidente du CNMHE (Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage).

Souleymane Bachir Diagne (Sénégal), Professeur, Université de Columbia

  • Souleymane Bachir Diagne a reçu sa formation académique en France. Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Paris, il a obtenu son doctorat en philosophie à la Sorbonne (1988) où il a également obtenu son BA (1977). Il est l’auteur de Boole, l'oiseau de nuit en plein jour (1989), Islam and the Open Society: Fidelity and Movement in the Philosophy of Muhammad Iqbal (Dakar, Codesria, 2011), African Art as Philosophy: Senghor, Bergson, and the Idea of Negritude ( 2011), The Ink of the Scholars: Reflections on Philosophy in Africa (2016), Open to Reason: Muslim Philosophers in Conversation with Western Tradition (2018). Son livre, Bergson postcolonial : L’élan vital dans la pensée de Senghor et de Mohamed Iqbal a reçu le prix Dagnan-Bouveret de l'Académie des sciences morales et politiques en 2011 et le professeur Diagne a reçu le prix Edouard Glissant pour son travail.

Nancy Krieger, (États-Unis d’Amérique),    Professeure, Université de Harvard

  • Nancy Krieger est professeure d'épidémiologie sociale au Département des sciences sociales et comportementales à Harvard T.H. École de santé publique Chan et Directrice de la concentration interdisciplinaire HSPH sur les femmes, le genre et la santé. Elle est membre du corps professoral depuis 1995. Le Dr Krieger est une épidémiologiste sociale reconnue internationalement (PhD, épidémiologie, UC Berkeley, 1989), avec une formation en biochimie, philosophie des sciences et histoire de la santé publique et des années d'activisme impliquant la justice sociale, la science et la santé. En 2013, elle a reçu le prix Wade Hampton Frost de la section d'épidémiologie de l'American Public Health Association. En 2019, elle a été classée « dans le top 0,01% des scientifiques en fonction de votre impact » pour sa carrière.

Afua Cooper (Canada), Professeure, Université de Dalhousie, Faculté des Sciences et des Arts

  • Le Docteur Cooper est professeure d'études noires à la Faculté des lettres et sciences sociales et Département d'histoire et Département de sociologie et d'anthropologie sociale. Elle a été nommée au programme d'études sur le genre et les femmes et à la faculté des études supérieures de l'Université Dalhousie. Elle a par ailleurs été la coordonnatrice des études sur la diaspora noire et africaine (Faculté des arts et des sciences sociales, Université Dalhousie), Fondatrice et ancienne présidente de la Black Canadian Studies Association, une association dédiée à la mobilisation des connaissances en études afro-canadiennes. Enfin, elle est poétesse et lauréate du Prix Municipalité régionale d'Halifax, 2018-2020.

Amové Mévégué (Cameroun), Dirigeant de la chaîne de télévision panafricaine Ubiznews

  • Né au Cameroun et élevé en France à partir de cinq ans, M. Amové Mévégué présente et produit des programmes sur les radios et chaînes de télévision internationales francophones (TV5 Monde, France 24, etc.) depuis 20 ans. Il est également très actif dans la presse écrite et la production télévisuelle et s'est récemment impliqué dans le travail de développement sur le continent et de la transformation de l’image de l’Afrique et de ses diasporas. Pendant de nombreuses années, M. Mévégué était l’animateur star de Radio France International, que des millions de personnes francophones écoutent notamment en Afrique de l'Ouest et du Centre. Dirigeant de média depuis la création du magazine Afrobiz, il est aujourd'hui à la tête de la chaîne de télévision panafricaine Ubiznews, disponible en Afrique sur le bouquet canal satellite, et en France sur le câble.

Hafiz Ali Abdulla (Qatar), Directeur de musée

  • Après ses études à Seattle, Hafiz s'est rendu en Californie du Sud, où il a obtenu des diplômes de BFA et MFA en télévision et cinéma. Hafiz puise aujourd’hui dans son parcours cinématographique pour développer une approche narrative pour chaque musée qu'il dirige. Parmi les quatre musées sous sa direction, on retrouve La maison Bin Jelmood qui jette un regard sans compromis sur l'esclavage dans toute la région et sur les contributions sociales, culturelles et économiques apportées par les anciens esclaves. Depuis l'ouverture des musées en 2016, plus de 700 000 visiteurs ont visité les expositions interactives. En tant que directeur du musée, Hafiz supervise des expositions temporaires, des ateliers, des conférences et des programmes avec des institutions locales et internationales.

Chris Cyrille (France/Guadeloupe), Poète, critique d'art et commissaire d'exposition indépendant

  • Né à Saint-Denis en 1993, Chris Cyrille est poète, critique d'art et commissaire d'exposition indépendant. Après une formation en théorie de l'art et philosophie à Paris 8, il travaille dans plusieurs revues dont L'Oeil Magazine et Art Absolument. Lauréat du Prix Dauphine pour l'art contemporain en 2017, du prix Jeune Commissariat de la 69e édition de Jeune Création et du Prix AICA France en 2020, il s'intéresse à de nouvelles scénographies et manières de conter-raconter tout comme aux géographies caribéennes et africaines. Il est co-commissaire de l'exposition Dynamis à la Galerie du Crous et commissaire de Cargaisons au Marché Dauphine (Saint-Ouen). Il a aussi organisé avec Olivia Maëlle Breleur de la Maëlle Galerie et la critique d'art Horya Makhlouf, l'exposition/discussion 8,46 (juillet 2020) qui faisait suite aux derniers mouvements noirs et anti-racistes internationaux.

Andreiza Anaya (Colombie), Journaliste et experte en communication ethnique

  • Elle est présentatrice, animatrice et journaliste ethnique. Diplômée d’un Master en politique sociale, elle a développé son expertise en approche différentielle ethnique avec un travail auprès des communautés afro-descendantes et plus spécialement des femmes. Elle est aussi conseillère auprès du Ministère de la Culture à la Direction de la Population. Elle est Directrice de l'entité Mi Color Comunicaciones avec laquelle elle anime des « Ateliers de communication ethnique » pour les équipes de communication et de journalisme d'entités publiques et privées, mais aussi  consultante au Ministère des Technologies de l'Information et des Communications pour la Préparation de la Première Politique Publique des TIC pour les Communautés et Populations Noirs, Afro-descendants, Raizal et Palenqueras de Colombie.

 

Anciens membres du Comité dont le mandat est en cours

Vijay Teelock (Maurice), Historienne et auteure

  • Mme Teelock est historienne et auteure de plusieurs livres sur l'histoire locale à Maurice. Elle a également été membre de la Commission vérité et justice, et a préparé le dossier présenté à l'UNESCO qui a conduit à la reconnaissance d'Aapravasi Ghat comme site du patrimoine mondial. Elle a publié plusieurs livres sur l'esclavage : Bitter Sugar : Sugar and Slavery in 19th Century, Mauritius (1998) ; L'influence de l'esclavage dans la formation de l'identité créole (1999) ; et Briser le mur du silence : l'esclavage dans l'historiographie mauricienne (2005).
  • Elle est la Présidente actuelle du Comité scientifique du projet de la Route de l’esclave.

Jane Landers (États-Unis d’Amérique), Historienne

  • Mme Landers est une historienne de l'Amérique latine coloniale et de la région atlantique spécialisée dans l'histoire des Africains et de leurs descendants et a publié de nombreux ouvrages sur le sujet. Elle est présidente de la Conference on Latin American History, ancienne présidente du Forum on European Expansion and Global Interaction et de la section latino-américaine et caribéenne de la Southern Historical Association et associée du Harriet Tubman Institute for Research on the Global Migrations of African Peoples, Université York. Elle siège aux comités de rédaction de plusieurs revues historiques, notamment Slavery & Abolition, Colonial Latin American Historical Review, Oxford Bibliography On-line : Atlantic World and History Compass. Le Prof. Landers dirige les archives numériques des sources ecclésiastiques et séculières pour les sociétés d'esclaves (ESSSS).

Rina Cáceres (Costa Rica), Directrice du programme d'études sur la diaspora

  • Mme Cáceres est directrice du programme d'études sur la diaspora au Centro de Investigaciones Historicas de America Central de l'Université du Costa Rica. Elle dirige un réseau pour le projet de l'arrière-pays nigérian de l'Université York-UNESCO-SSHRCC. Elle a reçu le prix national Aquileo Echeverria (histoire) pour le numéro spécial de Revista de Historia (Universidad de Costa Rica), 1999. Elle a également été nommée directrice du programme d'études supérieures d'Amérique centrale en histoire à l'Université du Costa Rica, et au conseil exécutif du Centre de recherche régionale en Méso-Amérique (CIRMA) au Guatemala. Elle a été très récemment nommée directrice d'une nouvelle chaire d'histoire de l'Afrique et des Caraïbes créée à l'Université du Costa Rica.

Doudou Diène (Sénégal), Président de la commission d'enquête de l'ONU sur le Burundi

  • M. Diene est titulaire d’une licence en droit de l’Université de Caen (France), d’un doctorat en droit public de l’Université de Paris et d’un diplôme en sciences politiques de l’Institut d’études politiques de Paris. Il a été directeur de la Division du dialogue interculturel et interreligieux à l'UNESCO, ainsi que l'initiateur et le coordinateur du projet La Route de l'esclave. Il a été Rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l'intolérance qui y est associée. Doudou Diène est président de la commission d'enquête de l'Organisation des Nations Unies sur le Burundi depuis février 2018. Il siège en tant que Rapporteur au Conseil d'orientation de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage.

Ana Lucia Araujo (Brésil), Professeure, Université Howard

  • Mme Araujo est professeure d'histoire à l'Université Howard (Washington DC). Elle est historienne sociale et culturelle et son travail explore l'histoire et la mémoire de la traite négrière et de l'esclavage de l'Atlantique et de leurs héritages sociaux et culturels. Elle s'intéresse particulièrement à la mémoire publique, au patrimoine et à la culture visuelle de l'esclavage. Elle a rédigé et édité plus de dix livres et publié près de cinquante articles et chapitres en anglais, portugais, français et espagnol. Elle a récemment publié un livre intitulé Reparations for Slavery and the Slave Trade : A Transnational and Comparative History, qui examine l'histoire des demandes de réparations pour l'esclavage et la traite des esclaves dans les Amériques, en Europe et en Afrique.

Sonjah Stanley N. Niaah (Jamaïque), Maîtresse de conférences, Université des Antilles

  • Mme Niaah est maîtresse de conférences à l'Université des Antilles à Mona et directrice de l'unité d'études reggae de l'Institut d'études caribéennes. Elle est l'auteure de plusieurs livres sur la contribution des personnes d'ascendance africaine à la culture et aux arts tels que « Reggae Pilgrimages: Festivals and the Movement of Jah People » et « Dance-Hall: From Slave Ship to Ghetto (African and Diasporic Cultural Studies) ». Elle travaille sur son deuxième livre, qui documente les géographies des festivals internationaux de reggae et les économies (politiques). Elle est rédactrice en chef de ProudFles et membre des comités éditoriaux de plusieurs revues académiques.

Chapurukha M. Kusimba (Kenya), Archéologue

  • M. Kusimba est un éminent archéologue qui travaille sur les chefferies et états africains anciens, l'urbanisme en Afrique, l'islam en Afrique et la diaspora africaine en Asie et dans les Amériques. Il dirige plusieurs projets de recherche anthropologique en Afrique de l'Est et à Madagascar. Son projet actuel, basé sur la côte kenyane, étudie les anciens réseaux commerciaux entre l'Afrique de l'Est, l'Asie du Sud, du Sud-Est et de l'Est. Il dirige des projets de recherche collaboratifs et interdisciplinaires au Kenya, à Madagascar, en Inde, en Chine et au Nigéria, pour étudier l'ADN ancien et moderne des populations côtières d'Afrique de l'Est afin de révéler leurs histoires d'interaction et leurs origines. Il est actuellement professeur d'anthropologie à l'Université américaine de Washington, D.C.

Abubakar Babajo Sani (Nigéria), Professeur, Université Umaru Musa Yar'adua

  • M. Sani est professeur d'histoire au Département d'histoire de l'Université Umaru Musa Yar'adua, Katsina (Nigéria). Il a étudié l'histoire à l'Université Bayero, Kano Nigeria et enseigné pendant plusieurs années à la Nigeria Defence Academy. Il a été rédacteur en chef de TAGUWA, le Journal of Humanities, de la Faculté des sciences humaines Umaru Yar'adua University, Katsina et chercheur post doctorant au Harriet Tubman Institute for Research on the Global Migrations of African People, York University au Canada (2011). Ses principaux intérêts de recherche portent sur les aspects de l'histoire économique de l'Afrique, en particulier les économies du Soudan central (Afrique de l'Ouest) et du Sahara aux XIXe et XXe siècles. Il a produit de nombreux travaux sur l'histoire des Noirs de la diaspora, en particulier la route transsaharienne des esclaves commerciaux.

Gerardo Maloney (Panama), Sociologue et écrivain

  • M. Maloney est un sociologue et un écrivain. Il est professeur de sociologie à l’Université du Panama. Il a occupé plusieurs postes importants liés aux personnes d'ascendance africaine et aux droits humains : Coordonnateur de la Semaine des Afro-descendants à l'Université du Panama représentant FLACSO Panama (2015) ; Directeur de l'émission radiophonique « Inclusion » de Foro Afropanameño ; Coordinateur général du Festival artistique et culturel du patrimoine noir (jour) 2015 ; Coordinateur International Afro Festival 2015, Exposition Mouvement Social Afropanaméen. Il a été éditeur du programme Parlamentarismo y Democracia En American Latina (2015) et du livre DIALOGO DE SABERES, FLACSO Panama 2014. Il est membre du Conseil national des écrivains et directeur du magazine Procesos Sociales - FLACSO Program Panama.

Abdi M. Kusow (Somalie), Professeur Université d'Iowa State

  • Abdi M. Kusow est professeur agrégé de sociologie et d'études afro-américaines à l'Iowa State University. Ses recherches portent sur les études comparatives entre les migrations historiques et contemporaines. Il a publié sur ces questions dans des revues phares comme Symbolic Interaction, Ethnic and Racial Studies, Journal of Migration and Ethnic Studies, Journal of International Migration and Integration et Sociology of Race and Ethnicity. Il a été vice-président de l'Association internationale des études somaliennes de 2007 à 2015. Il a entrepris une étude sur la traite négrière et l'esclavage autour de la mer Rouge, un problème encore peu abordé.

Aurelia Martin Casares (Espagne), Professeure, Université de Grenade

  • Mme Martin Casares est professeure d'anthropologie historique à l'Université de Grenade (Espagne). Elle a produit des travaux universitaires sur l'esclavage et l'abolition dans le monde hispanique et en Méditerranée occidentale. Son travail comprend également des perspectives méthodologiques, l'anthropologie historique et les études de genre. Elle est l'auteure de « Esclavage, métissage et abolitionnisme dans les mondes hispaniques » (2015) et « L'esclavage des Noirs africains dans l'histoire de l'Espagne : XVIe et XVIIe siècles » (2010).

Rapports

 

>> Retour à la page d'accueil du Projet de la Route de l'esclave