Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Hydrologie (PHI)

Le Programme hydrologique intergouvernemental (PHI) de l'UNESCO, fondé en 1975 à la suite de la Décennie hydrologique internationale (1965-1974), est le seul programme de coopération intergouvernementale du système des Nations Unies consacré à la recherche et à la gestion de l'eau, ainsi qu'à l'éducation et au développement des capacités dans ce domaine. Il relève les défis nationaux, régionaux et mondiaux liés à l'eau, en soutenant le développement de sociétés durables et résilientes. Les principaux outils du PHI sont l'élargissement d'une compréhension holistique de l'eau, l'amélioration des capacités techniques et le renforcement des capacités humaines et institutionnelles. Le travail du PHI soutient une gouvernance de l'eau et un processus décisionnel solides et fondés sur des preuves, en s'appuyant sur des sciences et des technologies transdisciplinaires et d'autres systèmes de connaissances.

Le PHI cherche à permettre à toutes les parties prenantes de participer à la création d'une nouvelle culture de l'eau, durable. La neuvième phase du PHI, qui vient de débuter (PHI-IX, 2022-2029), met la science au service de l'action pour un monde où la sécurité de l’eau est assurée dans un environnement en mutation.

Le Programme hydrologique intergouvernemental stimule et encourage la recherche hydrologique globale et la production de connaissances, et aide les États membres dans leurs activités de recherche et de formation. Pour la nouvelle neuvième phase, le PHI se concentrera sur cinq domaines prioritaires interdépendants : Recherche scientifique et innovation ; éducation à l'eau dans la quatrième révolution industrielle, y compris la durabilité ; combler le fossé entre les données et les connaissances ; gestion inclusive de l'eau dans des conditions de changement global ; gouvernance de l'eau basée sur la science pour l'atténuation, l'adaptation et la résilience.

En mettant en œuvre des méthodes et des outils novateurs, interdisciplinaires et respectueux de l'environnement, tout en favorisant et en exploitant les progrès réalisés dans le domaine des sciences de l'eau, le PHI se situe à l'interface entre la science et la politique pour aider à relever les défis mondiaux actuels dans le domaine de l'eau.

 

 

 

25E SESSION DU CONSEIL INTERGOUVERNEMENTAL DU PHI

26-29 avril 2022, Siège de l'UNESCO, Paris

PHI-IX : La science pour un monde sûr en matière d'eau

L'eau, le connecteur

Lors du 24e Conseil intergouvernemental du PHI, en juin 2021, les États membres de l'UNESCO ont adopté le plan stratégique du PHI-IX, la neuvième phase du Programme hydrologique intergouvernemental, intitulé "La science pour un monde sûr en matière d'eau dans un environnement en mutation", couvrant la période 2022 à 2029. Par le biais du PHI-IX, les pays ont identifié les principales priorités en matière d'eau à l'appui de l'Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable (ODD). Le PHI-IX soutient également d'autres agendas mondiaux liés à l'eau, tels que l'Accord de Paris sur le changement climatique, le Cadre de Sendai sur la réduction des risques de catastrophe (RRC) et le Nouvel agenda urbain (NAU).

 

Objectifs clés de l'IHP-IX :

 

  1. L'eau : Clé transversale pour réaliser l'Agenda 2030 et les ODD : acquérir les connaissances nécessaires pour relever les défis scientifiques posés par l'évolution de l'environnement, combler les lacunes en matière de données et de connaissances sur l'eau, accroître l'accès libre aux données et promouvoir les échanges de recherche à tous les niveaux, car tous les ODD dépendent de la disponibilité durable de l'eau.
  2. L'eau, au cœur de la crise climatique : Reliant le climat et la société humaine, l'eau fait partie de la solution : Dans tous les États membres, l'eau permet une plus grande collaboration et coopération dans les domaines de la recherche scientifique et de l'innovation pour le développement durable et la résolution des problèmes liés au changement climatique. Cela inclut la réduction des risques de catastrophes, le développement des capacités pour une gestion de l'eau résiliente au climat, les politiques socioculturelles et économiques en vue de faire face à la pénurie d'eau et aux risques hydro-climatiques.
  3. Comprendre l'eau à travers les disciplines, les secteurs et les cultures. Sensibiliser le public à tous les niveaux en vue d'une meilleure compréhension des fonctions vitales et multiples de l'eau dans la vie domestique, la culture, les écosystèmes et le développement productif ; encourager des partenariats équitables, par le biais de la science, en favorisant des leviers clés pour découvrir des voies inexplorées afin d'éviter de franchir des points de basculement irréversibles.
  4. Une utilisation de l'eau qui ne laisse personne de côté. Une gestion et une gouvernance des eaux de surface et des eaux souterraines intégrées, participatives et inclusives, fondées sur des données probantes, déterminées par une allocation et une distribution équitable, efficaces et équilibrées des ressources en eau dans tous les secteurs, garantissant la préservation et la restauration des écosystèmes, répondant à la crise climatique et fournissant de l'eau et des installations sanitaires pour tous.
  5. Ensemble pour un monde pacifique et sûr en matière d'eau. Encourager les États membres à coopérer de manière harmonieuse dans le domaine de l'eau en vue de créer un monde dans lequel les populations et les institutions disposent de capacités adéquates et de connaissances scientifiques leur permettant de prendre des décisions éclairées en matière de gestion et de gouvernance des eaux de surface et des eaux souterraines, afin de parvenir à un développement durable et de construire des sociétés résilientes et pacifiques.

Actualités

Événements

Publications