Funmilayo Ransome-Kuti

Funmilayo Ransome-Kuti (1900-1978), cheffe activiste des mouvements éducatifs et anticoloniaux du Nigeria, a fondé l'Union des femmes d'Abeokuta en 1944. Cette organisation de femmes, l’une des plus importantes du 20e siècle, a regroupé plus de 20 000 membres et milité pour la protection et la promotion des droits des femmes.

Biographie

Funmilayo Ransome-Kuti (1900-1978) naquit à Abeokuta, dans l'Etat actuel d'Ogun, au Nigéria. En 1914, elle compta parmi les premières filles à rentrer à l’ « Abeokuta Grammar School », où elle enseigna par la suite.

A partir de 1919, elle poursuivit ses études au « Wincham Hall College » de Manchester, en Angleterre. A son retour, en 1922, elle abandonna son nom chrétien, Frances Abigail, sans doute en réaction à la ségrégation à laquelle elle avait dû faire face en Angleterre.

Rapidement, elle s’engagea dans les principaux mouvements éducatifs anticoloniaux du Nigéria* et de l’Afrique de l’Ouest. Elle œuvra sans relâche pour améliorer l'accès des femmes à l'éducation et à la représentation politique.

* Le Syndicat nigérian des enseignants [Nigerian Union of Teachers], l’Association nigériane des étudiants [Nigerian Union of Students], l’Association des étudiants d'Afrique de l’Ouest (West African Students’ Union), le Mouvement des jeunes Nigérians [Nigerian Youth Movement]

Funmilayo Ransome-Kuti lors de son 70e anniversaire, le 24 octobre 1970. Fonds photographique Ransome-Kuti.

Ses enfants, Beko, Olikoye et Fela, jouèrent également des rôles importants dans les domaines de l’éducation, de la santé, des arts et de la politique.

En 1944, elle fonda l'Abeokuta Ladies' Club (Club des dames d'Abeokuta, qui devint plus tard l’Union des femmes d'Abeokuta, [Abeokuta Women's Union]). Cette organisation, engagée dans la défense des droits politiques, sociaux et économiques des femmes, devint l'un des mouvements de femmes les plus importants du 20e siècle. Son engagement sans faille en faveur de la coopération et la solidarité l'amena à jouer un rôle clé en politique, notamment lors des négociations de 1946 sur la Constitution, pendant la période de pré-indépendance du Nigéria.