Sojourner Truth

Sojourner Truth (c.1797-1883) était une militante, une oratrice et une pédagogue de premier plan dans la lutte des Afro-Américains pour l’abolition de l’esclavage et pour les droits civiques. D’un non-sectarisme résolu, elle établit un lien entre les questions des droits des femmes, de l’abolition de l’esclavage et de la liberté religieuse.

Biographie

Sojourner Truth (c.1797-1883) naquit esclave au sein d’une communauté néerlandophone du comté d’Ulster, dans l’Etat de New York.

Gardant les traces des souffrances endurées en tant qu’esclave, elle dénonça par la suite la servitude et le racisme.

Bien qu’elle eût officiellement réussi à obtenir son émancipation en 1826, en prenant la fuite dans un geste de défiance, sa liberté ne devint définitive qu’avec sa conversion spirituelle en 1843. Elle passa les années précédant la Guerre de Sécession à parcourir les Etats du Nord-Est et du Midwest pour prêcher et enseigner ses idées sur la condition servile des femmes, la liberté religieuse et l’abolition de l’esclavage.

Elle se bâtit rapidement une réputation d’oratrice et de pédagogue hors pair, un exploit d’autant plus remarquable que l’anglais n’était pas sa première langue. Pendant la Guerre de Sécession, elle mit toute son énergie à aider l’armée de l’Union, à collecter des fonds, et se servit de son intelligence et de sa réputation pour réconforter et encourager les soldats afro-américains.

Carte de visite de Sojourner Truth.
Library of Congress, 1864.

Une fois la guerre finie, elle s’attacha à résoudre les problèmes nouveaux que représentaient la ségrégation raciale dans les transports en commun, la paupérisation des réfugiés afro-américains du Sud, le chômage, et le difficile accès à la propriété foncière des Afro- Américains.

Elle défendit aussi avec force le suffrage universel.

L’exploitation astucieuse qu’elle fit de sa réputation, par la photographie et les livres, lui valut de devenir l’un des orateurs les plus célèbres de son époque.

Buste de Sojourner Truth à l’entrée du Emancipation Hall au Capitole des Etats-Unis. Sculpture d’Artis Lane, Architect of the Capitol, 2009.