Les femmes font l'info 2018

La couverture sportive est puissante pour façonner les normes et stéréotypes liés au genre. Les médias ont le pouvoir de défier ces normes, en promouvant une couverture plus équilibrée des athlètes, sans distinction de genre. 

A propos 

En dépit de leurs incroyables exploits, la représentation des athlètes féminines dans les médias demeure radicalement différente de celle de leurs homologues masculins. Les femmes sont le sujet de seulement 10% des reportages sportifs, elles représentent uniquement 20% des experts ou porte-paroles interrogés, et seulement 4% des reportages remettent en question les stéréotypes liés au genre. 

La couverture médiatique des sportives n'est pourtant pas différente.

Cette année, Les femmes font l'info 2018 vise à promouvoir une représentation plus équilibrée et non stéréotypée des athlètes féminines dans les médias. Comment? En sensibilisant les acteurs médiatiques aux inégalités entre les genres dans la couverture sportive actuelle, et en donnant au public des outils pour tenir reponsable les entités médiatiques. 

Mis en évidence par la campagne de la Journée mondiale de la radio 2018, les femmes, malgré leur avancée en tant qu'athlètes, ne reçoivent seulement que 4% de la totalité de la couverture médiatique sportive. Dans ces 4% de couverture, la description des athlètes fait souvent référence à leur apparence physique et à leur vie privée plutôt qu'à leurs compétences d'athlète.

Le language utilisé pour décrire les athlètes dans les médias a été analysé. Les résultats montrent des disparités significatives dans la manière dont les athlètes féminins et masculins sont décrits. Des mots comme "âgée", "plus vieille", "enceinte", "mariée", "non mariée" apparaissent fréquemment dans la description des femmes, mais pas celle des hommes. En revanche, les adjectifs comme "plus rapide", "fort", "grand", et "réel" sont régulièrement utilisés pour dépeindre les athlètes masculins. Les normes sur le genre et les stéréotypes sont profondément enracinés dans la conscience collective des sociétés, et sont souvent perpetués par la représentation médiatique des sportives et sportifs. 

Ecoutez cet exemple. La même compétition sportive peut être vécue de façon différente si vous êtes un homme ou une femme. 

Organisée chaque année à l'occasion de la Journée internationale des femmes (le 8 mars), Les femmes font l'info est une initiative visant à (1) sensibiliser les médias et le public aux questions liées à l'égalité des genres dans et à travers les médias; (2) stimuler le débat; et (3) encourager des solutions concrètes afin d'atteindre les objectifs mondiaux. 

Dans ce but, Les femmes font l'info 2018 lance trois initiatives pour aider à sensibiliser et poursuivre le débat sur l'inégalité des genres dans la couverture médiatique sportive. 

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE :

INSTALLER notre plugin sur l'égalité des genres: L'UNESCO lance le tout premier plugin pour l'égalité des genres. Voir la couverture sportive d'un autre oeil. Notre extension mettra en lumière les lacunes (qualitatives et quantitatives) présentes dans la couvertures médiatique des athlètes féminines.

PLUS D'INFORMATION ICI

PARTAGEZ #ElleCompteAussi: Les unes médiatiques sexistes peuvent ruiner ce qui est censé être un moment parfait pour les athlètes. L'UNESCO revisite certaines des unes olympiques les plus notoires qui ont amorti l'ampleur des victoires et exploits des athlètes féminines. 

JOUEZ à "Qui est-ce?" : Combien de sportives pouvez vous nommer? Répondez à notre quiz rapide et testez vos connaissances. 

L'UNESCO appelle le public à prendre une position active en reconnaissant et en signalant les inégalités de genres présentes dans les médias sportifs. 

Voici comment vous pouvez vous impliquer dans l'édition 2018 de Les femmes font l'info

 

 

  

Dernier numéro

L'UNESCO lance "Her Headline" - la toute première extension Chrome pour l'égalité des genres

A l'occasion de la célébration annuelle des Femmes font l'info, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), avec le soutien de la "Cambridge University Press" (CUP), a developpé la toute première extension Chrome pour l'égalité des genres.