À propos de nous

À propos du WWAP

L'UNESCO a mis en place le Programme mondial pour l'évaluation des ressources en eau (WWAP) en 2000, en réponse à un appel de la Commission des Nations Unies sur le développement durable (CDD) pour la production d’un compte-rendu périodique, à l'échelle du système des Nations Unies, sur l'état quantitatif et qualitatif, l'utilisation et la gestion des ressources en eau douce.

Son objectif global est de « répondre aux demandes croissantes des États Membres des Nations Unies et de la communauté internationale pour une plus grande diversité d'informations pertinentes, opportunes et fiables dans divers domaines de la mise en valeur et de la gestion des ressources en eau, en particulier par la production du Rapport mondial des Nations unies sur la mise en valeur des ressources en eau (WWDR) ».

Grâce aux WWDR et à ses activités complémentaires, le WWAP vise ainsi à doter les gestionnaires et les décideurs, dans le domaine de l’eau, de connaissances, d’outils et de compétences nécessaires à la formulation et à la mise en œuvre de politiques durables pour l’eau.

Le WWAP relève de la Division des sciences de l'eau du Secteur des sciences naturelles.

Programme uniquement extra-budgétaire, le WWAP est financé par le gouvernement italien et est hébergé par la Regione Umbria au Bureau du programme de l'UNESCO pour l'évaluation mondiale des ressources en eau à Pérouse, en Italie, depuis 2007. Le WWAP était auparavant financé par le gouvernement japonais (2000-2006) et installé au siège de l'UNESCO à Paris.

Notre mandat

Le mandat du WWAP, qui vise au renforcement de processus mondiaux pour assurer la sécurité et la durabilité de l'eau, est définit par un certain nombre d'objectifs stratégiques :

  • Produire la série des WWDR sur la situation mondiale en ce qui concerne la disponibilité de l'eau (en termes de quantité et de qualité) et ses emplois, ainsi que sur les évolutions futures probables de cette disponibilité et de ces emplois en lien avec  divers facteurs mondiaux, afin de servir d’alerte précoce pour éviter de potentiels conflits liés à l'eau ;
  • Aider les États membres à évaluer leurs ressources en eau tout comme l’efficience et l'efficacité de leurs décisions, programmes et politiques en matière d’eau;
  • Aider les États membres à renforcer et à améliorer leurs capacités de collecte et d'analyse de données pertinentes à leurs initiatives en matière de politiques;
  • Développer des cadres conceptuels et méthodologiques pour obtenir des données et des indicateurs comparables au niveau international pour les ressources en eau;
  • Analyser les données en partenariat avec les décideurs politiques et les chercheurs, et promouvoir une utilisation plus large et mieux documentée des données à des fins politiques à différentes échelles;
  • Diffuser les messages et les résultats du WWAP en produisant divers outils de communication efficaces et des supports de sensibilisation du public;
  • Élaborer des études de cas et de meilleures pratiques aux niveaux régional, sous-régional et national, ainsi que des rapports régionaux sur la mise en valeur des ressources en eau, étayés par des données régionales.

Voies d'action

Conformément à ses objectifs stratégiques, le WWAP organisent ses activités selon trois voies d'action:

  • Fournir des informations factuelles afin de réaliser les objectifs relatfis à l'eau du Programme de développement durable à l’horizon 2030 ;
  • Aider à mettre en œuvre une gestion intégrée des ressources en eau et une gouvernance efficace par le développement des capacités et le dialogue sur les politiques ;
  • Soutenir l'évaluation de l'égalité entre les sexes et l'accélération de l'émancipation des femmes dans la gestion et la gouvernance de l'eau par le biais d'indicateurs ad hoc tenant compte du genre et de données sur l'eau ventilées par sexe.

Où sommes-nous ?

La Villa La Colombella, un ancien château transformé en résidence au XVIIe siècle, est gracieusement mise à la disposition de l'UNESCO par la Regione Umbria en Italie pour accueillir le Secrétariat du Programme mondial de l’UNESCO pour l’évaluation des ressources en eau. Les locaux, composés de quatre bâtiments, offrent également des salles de conférence et de réunion pour accueillir des activités de renforcement des capacités et d'autres événements organisés par les partenaires.

Rejoignez-nous

Compte tenu des défis ambitieux et passionnants qui se posent au Programme de développement durable à l’horizon 2030, l'expertise du WWAP sur les ressources en eau est plus que jamais appropriée. Le WWAP s'engage à se doter d'un personnel compétent, motivé et engagé, travaillant avec la plus grande intégrité et disposant des moyens pour contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable.
Les candidatures spontanées aux postes de consultants peuvent être envoyées à :

Le programme de stages

Si vous envisagez d'entamer une carrière dans le domaine des sciences de l'eau, un stage au sein du Programme mondial de l'UNESCO pour l'évaluation des ressources en eau sera tout indiqué pour vous. Tout en vous familiarisant avec le système des Nations Unies, le mandat et les programmes de l'UNESCO ainsi qu'avec les activités du WWAP, le programme de stage renforcera également votre savoir grâce à des missions pertinentes qui vous aideront à vous préparer à votre future carrière. Vous pouvez également contacter directement le WWAP en envoyant votre CV à


Vous serez contacté(e) si vous êtes sélectionné(e).

Offres d’emploi au WWAP

Pour postuler à une offre de poste, veuillez remplir le modèle de CV de l'UNESCO et l’envoyer à

accompagné de votre lettre de motivation. Les CV dans un format différent ne seront pas pris en considération. Dans l'objet du courriel, veuillez mentionner le numéro de l'offre et l'intitulé du poste (pour plus de détails, consultez l'avis de vacance correspondant). Seuls les candidats présélectionnés seront contactés.

Possibilités de détachement

Les experts détachés sont des employés d'entités gouvernementales, d'organisations non gouvernementales, d'organisations internationales ne faisant pas partie du système commun des Nations Unies, d'universités, d'entreprises et de fondations du secteur privé, qui sont détachés après du WWAP afin que le programme et ses bénéficiaires puissent tirer profit de leur haut niveau de savoir et d'expérience professionnels. Il s'agit d'un arrangement mutuellement bénéfique - les personnes détachées peuvent acquérir de l'expérience et des contacts dans un environnement dynamique et véritablement international au sein du WWAP tandis que le WWAP peut bénéficier des compétences et de l'expertise spécifiques qu'elles apportent.

L'objectif d'un détachement est de fournir une expertise et des compétences qui n’existent pas au sein de l'Organisation ou de venir compléter une expertise actuellement existante, sur la base d'un besoin spécifique identifié par l'UNESCO.

 

Personnel

Michela Miletto
Coordonnatrice et Directrice
Engin Koncagul
Spécialiste principal de programme
Richard Connor
Rédacteur en chef

Barbara Bracaglia
Assistante exécutive
Arturo Frascani
Assistant administratif
Lucia Chiodini
Assistante administrative auxiliaire

Simona Gallese
Assistante communication
Michele Brensacchi
Assistant informatique et sécurité

Politique UNESCO de protection contre l’exploitation et les abus sexuels

L’UNESCO s’est engagée à appliquer une politique de « tolérance zéro » à l’égard des actes d’exploitation et d’abus sexuels commis par son personnel.  

Afin de soutenir la mise en œuvre de cette politique de tolérance zéro sur l’ensemble du système, la Directrice générale a décidé d’adopter les normes de conduite et les dispositions contre l’exploitation et les abus sexuels énoncées dans la circulaire du Secrétaire général de l’ONU tel que stipulé dans la Politique UNESCO de protection contre l’exploitation et les abus sexuels (PSEA), qui s’applique à toutes les personnes employées par l’UNESCO, à savoir les membres du personnel et les personnes non membres du personnel telles que les « prestataires », les stagiaires, les volontaires et les travailleurs occasionnels.    

Concernant le Programme mondial de l’UNESCO pour l’évaluation des ressources en eau, le point focal PSEA est Mme Barbara Bracaglia.
Elle peut être jointe par courriel : b.bracaglia@unesco.org ; ou par téléphone : 0039 075 5911001